Programme Florapyr

Le projet FLORAPYR constitue la poursuite des travaux du volet biodiversité du projet POCTEFA (programme opérationnel de coopération territoriale Espagne-France-Androrre) de la programmation antérieure (OPCC - EFA 235/11). Il regroupe 6 partenaires principaux français et espagnols, et associe également un partenaire andorran (CENMA, centre d’étude de la neige et de la montagne d’Andorre) et la CTP (communauté de travail des Pyrénées). Ces partenaires sont : CBNPMP (conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées), CBNM (conservatoire botanique national méditerranéen), Instituto Botanico de Barcelona, Instituto Pyrenaico de Ecologia, Sociedad de Ciencias Aranzadi et Bazzania S.C.

Il propose ainsi une couverture complète du territoire pyrénéen pour la connaissance de la diversité végétale, caractère emblématique des Pyrénées et qui pourrait être affectée par les évolutions climatiques.

Les objectifs du projet sont :
- de poursuivre et compléter l’atlas de la flore des Pyrénées ;
- de continuer le suivi des combes à neige pour améliorer la qualité des données déjà acquises ;
- de diffuser les données rassemblées pour l’évaluation et l’alerte sur les enjeux de conservation ;
- de s’impliquer dans un dispositif international sur le changement climatique ;
- de développer l’observation participative des Pyrénéens ;
- de communiquer sur les travaux menés et les résultats obtenus dans les Pyrénées.

FLORAPYR (EFA 100/15) va contribuer ainsi au programme transversal OPCC-2 visant à développer et mettre en œuvre la stratégie et le plan d’action de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique (OPCC).

Nature Midi-Pyrénées intervient dans ce projet en tant que partenaire conventionné auprès du CBNPMP, et participe à 2 volets :
- projet de liste rouge de la flore vasculaire du massif des Pyrénées : amélioration de la qualité et la précision des données, en confirmant ou invalidant sur le terrain des données pouvant servir à l’évaluation de certains taxons, et participation en tant qu’expert à la validation des catégories de la liste rouge, aux discussions sur les cas litigieux, et à la validation finale en comité technique ;
- suivi des végétations des combes à neige : cf. ci-dessous.

Suivi des végétations de combe à neige dans les Pyrénées

Le dispositif de suivi des combes à neige pyrénéennes a été mis en place lors du précédent programme. Il comprend 14 sites répartis dans les 3 pays Espagne, France et Andorre. Il s’agit d’un dispositif à long terme qui doit permettre de mettre en relation les évolutions éventuelles de la végétation avec les paramètres climatiques, en particulier la durée d’enneigement. Le protocole prévoit un suivi phénologique annuel des espèces végétales et un suivi quinquennal de la végétation. Les données relevées permettent de mettre à jour des indicateurs.

Concrètement sur le terrain…

La combe à neige étudiée par Nature Midi-Pyrénées se situe en Haute-Garonne, sur la commune d’Oô, à proximité du refuge du Portillon et du lac éponyme, à une altitude de 2507 m. Des relevés y ont déjà été effectués en 2012 et 2013. Les 2 années suivantes n’avaient pas permis de réitérer les observations, faute de financement. L’étude a donc été relancée en 2016 !

Le protocole d’étude est donc réalisé au niveau de 3 placettes de 3 m² chacune. Elles ont été placées de telle sorte qu’un gradient de déneigement y soit visible, c’est-à-dire que les placettes sont déneigées à tour de rôle, au fur et à mesure du retrait de la neige.

Voici un aperçu de la zone où la végétation de combe à neige est étudiée (photo du 30/07/12) et gradient d’enneigement à droite :

Aspect de la combe à neige le 20/06/12, où la neige se retire juste (la placette 3 est encore en contact avec le névé et demeure sous l’eau) : Aspect de la combe à neige le 07/09/16, où la végétation commence à « griller » : Chaque placette est divisée en carrés de 50 cm de côté, soit 12 carrés par placette (36 au total donc sur toute la combe). Dans chaque carré, toutes les espèces sont relevées, et pour chaque espèce, on attribue :
- un coefficient de recouvrement ;
- son stade phénologique.

Coefficient de recouvrement : +. Individu peu abondant, recouvrement < 5% ; 1. Individu assez abondant, recouvrement < 5% ; 2. Recouvrement 5 < x < 25% ; 3. Recouvrement 25 < x < 50% ; 4. Recouvrement 50 < x < 75% ; 5. Recouvrement 75 < x < 100% Stade phénologique : 1. première feuille verte/début croissance végétative ; 2. plante entièrement verte ; 3. floraison ; 4. fructification ; 5. dispersion de la diaspore/perte du fruit ; 6. sénescence

Cette étude très fine permettra à long terme de détecter des changements dans la composition floristique, la structure de la végétation, et la phénologie des espèces caractéristiques.

Vous avez dit « végétation de combe à neige » ?

Comme vous pouvez le voir sur les photos précédentes, la végétation n’est pas homogène au sein de la combe à neige. Les grosses touffes visibles correspondent en fait à une végétation de pelouse alpine acidiphile pâturée, à tendance chionophile (alliance phytosociologique du Nardion strictae). Les végétations de combe à neige sont ici localisées, de manière éparse, au niveau des plages dénudées composées de débris morainiques. Les espèces les plus caractéristiques sont le saule herbacé (Salix herbacea), le gnaphale couché (Gnaphalium supinum), la laîche des Pyrénées (Carex pyrenaica), l’orpin alpestre (Sedum alpestre), le céraiste à trois styles (Cerastium cerastoides), etc. La présence de l’orpin de De Candolle (Sedum candollei), espèce des Pyrénées orientales, ici en limite d’aire, indique une sécheresse estivale relative. Nous nous situons ici dans l’alliance du Salicion herbaceae (communautés des combes à neige acidiphiles).

Relevés phytosociologiques effectués dans la combe à neige :

Pour plus de précisions, contactez Mathieu Menand



  • Le programme FLORAPYR

    Communiqué français Communiqué castillan Communiqué catalan Communiqué français Le programme FLORAPYR sur la Flore des Pyrénées et les indicateurs de suivi en lien avec le changement climatique De 2011 à 2014, grâce à l’Observatoire pyrénéen du climat climatique, des partenaires espagnols, français et (...)

    Le programme FLORAPYR