Les sentinelles du climat en Occitanie

Modification, disparition ou remplacement d’espèces, l’impact du changement climatique sur la biodiversité n’épargne pas nos régions. Lancé il y a 6 ans en Nouvelle-Aquitaine pour mesurer l’ampleur du phénomène, le programme « Les sentinelles du climat » est décliné en Occitanie. L’association Cistude Nature, forte de ses 6 années de pilotage, accompagne Nature En Occitanie dans l’adaptation du programme aux spécificités régionales.

A quelles espèces de faune et de flore s’intéresser pour mesurer et comprendre l’impact du changement climatique sur la biodiversité ? Sur quels sites les étudier et quels protocoles de suivis mettre en place ? Des questions préalables pour construire les projections de l’ampleur du phénomène qui font l’objet du programme « Les sentinelles du climat ».

PNG - 15.7 ko

Le programme néo-aquitain « Les sentinelles du climat » se décline en Occitanie

Modification, disparition ou arrivées d’espèces, le réchauffement climatique perturbe les écosystèmes et menace le monde du vivant à l’échelle mondiale mais également dans nos régions.

Programme d’envergure régionale, « les sentinelles du climat » mesure l’impact des changements climatiques sur la biodiversité à travers un réseau de sites équipés de stations météo et des suivis à long terme d’espèces indicatrices. Le programme a été initialement créé en Nouvelle-Aquitaine par l’association Cistude Nature en 2016. Grâce au soutien financier de la Région Occitanie, de l’Office Français de la Biodiversité, ainsi que de la DREAL Occitanie, il a pu être déployé également sur le territoire de l’Occitanie à partir de 2021 par Nature en Occitanie en coordination avec Cistude Nature, les CEN d’Occitanie, les CBN, ainsi que plusieurs autres partenaires associatifs et scientifiques (l’ANA-CEN Ariège, l’OPIE, les Ecologistes de l’Euzière, la SETE Moulis, le CEFE Montpellier, LEFE Toulouse, …).

La Région Occitanie : au carrefour de plusieurs écosystèmes

L’Occitanie est un laboratoire d’étude pertinent, car il s’agit d’une des régions les plus riches de France en termes d’espèces et regroupant à elle seule 5 domaines biogéographiques. Les résultats pourront donc avoir une portée nationale, voire européenne, puisque transposables à d’autres territoires. En concertation avec nos partenaires, 12 espèces ou cortèges d’espèces « sentinelles du climat » sont retenues dans 4 écosystèmes différents de type sec, humide, forestier et montagnard. Ces 4 écosystèmes vont donc pouvoir être suivis et les variations de communautés d’espèces dans chacun des habitats renseignés.

Les espèces ou cortèges d’espèces indicateurs sont les suivants : • Hêtraies relictuelles de plaine • Tourbières • Pelouses sèches • Végétation méditerranéenne • Oiseaux de montagne • Marmottes • Cortège des orthoptères de montagne • Cortège des lépidoptères des pelouses sèches • Mesure de l’arrivée d’espèces méditerranéennes dans le couloir du Lauragais • Lézards des Pyrénées • Duo Couleuvre de Montpellier et Couleuvre verte et jaune • Lézard vivipare

Suivis naturalistes de 2022 : premiers constats d’impacts observés sur les espèces sentinelles et autres

Une cinquantaine de sites ont été explorés cette année, tout indicateur confondu, afin de tester des protocoles de suivi pour chacun d’entre eux et une dizaine de stations météo ont déjà été installées. Une grande majorité de sites ont été positionnés dans les départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées, car terrain d’étude historique de Nature En Occitanie. Toutefois, grâce à nos partenaires, le programme a vocation à s’étendre également du côté de l’ex-Languedoc-Roussillon.

Parmi les espèces sentinelles du programme, les lézards des Pyrénées ont fait l’objet de suivis réguliers via différents programmes depuis les années 2010. Ces données historiques ont été analysées afin de voir si des impacts étaient déjà visibles. Les résultats montrent que sur un site en particulier, dans la vallée de la Pez (Hautes-Pyrénées), le Lézard de Bonnal régresse lentement d’année en année vers les sommets, en quête de fraîcheur. Initialement mesurée à 1750 m d’altitude en 2011, la population suivie s’est déplacée de 80 à 100 m depuis (suivis réalisés dans le cadre du PNA Lézards des Pyrénées, analyse statistique réalisée dans le cadre des Sentinelles du Climat). Que se passera-t-il lorsqu’elle atteindra les plus hauts reliefs de la vallée ? Cette population s’éteindra-t-elle ?

Afin d’informer régulièrement sur nos résultats, nous avons développé une cartographie vulgarisée des impacts des événements climatiques de l’année sur la biodiversité. Sous forme de poster, elle sera éditée chaque année, permettant de comparer les années entre elles, et d’obtenir en un rapide coup d’œil les principaux constats observés.

Montrer la science en construction pour sensibiliser

PNG - 66.5 ko

Une des spécificités de ce programme de recherche est la place accordée à la médiation scientifique et à la sensibilisation à ces enjeux de société. Vidéos, bandes-dessinées, site internet, exposition… Cistude Nature a créé de nombreux outils depuis 6 ans pour expliquer les étapes du projet, présenter les enjeux, exposer la démarche, décrire les résultats… Nature En Occitanie s’engage également à garder cette approche afin de toucher les citoyens d’Occitanie et faciliter la compréhension et l’appropriation de sujets qu’on ne peut plus nier, celui du changement climatique et de son impact sur la biodiversité.

S’impliquer en tant que bénévole sur le programme

Nature En Occitanie, association régionale de protection de la nature, s’appuie sur une équipe salariée pluridisciplinaire d’une trentaine de personnes, d’un conseil collégial composé de 14 administrateurs et de nombreux bénévoles activement impliqués dans les projets (300 bénévoles actifs – plus de 1000 adhérents et sympathisants). Dans le cadre du programme « les sentinelles du climat », les citoyens peuvent agir face au changement climatique en améliorant les connaissances sur la biodiversité, en participant à des suivis naturalistes, en s’impliquant dans la tenue de stand pour présenter le programme…

Contact : Justine Gay-des-Combes -j.gay-des-combes@natureo.org

En savoir + sur le programme :

Presse et communiqués de presse

Communiqués de presse
Articles de presse

© Sauvage Garage