L’Observatoire des Forêts des Hautes-Pyrénées

Présentation

C’est un projet insufflé par la dynamique de l’Observatoire des Forêts Commingeoises (Association Nature Comminges), d’un an et demi son aîné, avec le partenariat de la Fondation Toi l’Arbre, sous l’égide de la fondation de France. Ces deux observatoires collaborent sur des missions similaires. Leur but est de contribuer à la reconnaissance et à la préservation des habitats forestiers et de la biodiversité associée. Un accent est mis sur les espaces forestiers à forte naturalité : les Vieilles Forêts (VF).

JPEG - 534.3 ko
Inventaire de vieille forêt en collaboration avec l’ONF, l’ANC et le GEVFP (Philippe Falbet)

Pour sa mise en oeuvre, 3 moyens d’actions sont développés :

Veille écologique et protection, grâce à la coopération avec différents partenaires dont, notamment, l’ONF et le Parc National des Pyrénées. D’autres partenariats sont encore à développer comme avec le CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière), les Communes Forestières, la DDT 65, etc. Le partenariat avec l’ONF (convention en cours de rédaction) consiste en un travail en amont des révisions des plans d’aménagement (document de gestion dressant un état des lieux des parcelles et la planification des travaux) par la communication de données et par la création d’un outil indispensable, existant en 31 et 09, attendue dans le 65 : la cartographie superposant la couche des aménagements avec celle des VF, qui permet de cibler les enjeux. Un gros travail existe aussi sur les « trails ».

Cette activité devient croissante et les espaces naturels patrimoniaux sont convoités ainsi pour leur qualité paysagère spectaculaire. Il s’agit là d’alerter sur la présence d’espèces et d’habitats sensibles. Enfin, nous intervenons sur les projets nationaux (Plan National de la Forêt et du Bois, PEFC) ou locaux (AMI Dynamic Bois) pour la prise en compte d’enjeux forts sur les habitats forestiers à forte naturalité, sur la biodiversité et pour une sylviculture garantissant la multifonctionnalité naturelle de la forêt.

Sensibilisation et communication à destination de nos adhérents, du grand public, des étudiants et scolaires, des propriétaires.

Inventaires de Vieilles Forêts en partenariat avec le Groupe d’Etudes des Vieilles Forêts Pyrénéennes (GEVFP), constitué d’experts venant de différents organismes comme l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan (E.I.), le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (CBNPMP), le Conservatoire des Espaces Naturels (CEN), CRPF et d’indépendants comme Michel Bartoli (ex-ingénieur chef des Eaux et Forêts, historien forestier). Jean-Marie Savoie (E.I Purpan) en est le coordinateur. Nous participons activement à l’inventaire de plusieurs patchs de VF potentielles. Un nouveau projet d’inventaire en plaine est en cours de validation, piloté par le CEN Midi-Pyrénées. Ces zones de VF représentent des zones cœur de Biodiversité intégrant la Trame Verte et Bleue. Un autre projet sur les questions de connectivité entre ces espaces à forte naturalité devrait voir le jour. De l’autre côté de la chaîne, le réseau Europarc Espana à travers son groupe Bosques Maduros (Vieilles Forêts) travaille aussi depuis 3 ans sur la mise en place de leur inventaire. Un colloque a eu lieu en octobre dernier à Torla au sein du magnifique Parc National Ordesa y Monte Perdido, patrimoine mondial UNESCO (Aragon). Les deux animateurs des observatoires 31 et 65 y participaient !

Ainsi donc, ces trois volets se mêlent, se répondent, se complètent. Avec une entrée habitat, l’OBF65 se veut rassembleur des dynamiques existantes au sein des différents groupes naturalistes et comités locaux de Nature Midi Pyrénées.

Qu’est-ce qu’une Vieille Forêt ??

Une Vieille Forêt est une forêt ancienne et mature. C’est-à-dire que son état boisé est continu depuis au moins le milieu du XIX° siècle, qui correspond au minimum forestier en France. Elle apparaît clairement sur les cartes d’Etat-major depuis 1850. Les V.F. sont en majorité constituées d’espèces d’arbres de fin de succession écologique (les dryades de milieux forestiers climaciques) ; par exemple, celles de l’étage montagnard étant le hêtre et le sapin ; celles de plaine, le chêne sessile et le hêtre. Ensuite, les peuplements ont atteint les stades terminaux d’une dynamique appelée cycle sylvigénétique qui présente 5 phases : initiale, optimale, terminale, de déclin (ou d’écroulement), de régénération. Les vieilles forêts contiennent obligatoirement l’une des 3 dernières phases. La présence de ces stades terminaux est à associer à un abandon ancien de l’exploitation (souvent près d’un siècle, parfois moins), constaté soit dans les documents de gestion, soit sur le terrain, d’après l’état des souches, ou à une exploitation nulle ou très marginale. Elles sont aussi caractérisées par la présence de très gros bois et très très gros bois vivants, morts sur pied et au sol. Les cortèges des espèces saproxyliques et cavernicoles sont ainsi présents.

En tant que bénévole, comment puis-je agir ?

Contact : Sophie Maillé, Chargée de mission Observatoire des Forêts des Hautes-Pyrénées s.maille@naturemp.org

En participant à la communication ponctuelle, aux inventaires, aux actions de veille écologique dans le 65 en signalant toute atteinte avérée ou potentielle envers la forêt, comme par exemple des coupes rases supérieures à la superficie légale, des trails ou autres manifestations de masses utilisant les sites sensibles, en participant à la rédaction de consultation publique (exemple du PNFB) ou à l’analyse de projets type AMI Dynamic Bois en amont des réunions pour en faire ressortir les points essentiels.

Pour en savoir plus sur les Vieilles forêts et les problématiques forestières : http://www.vieillesforets.com

Et découvrez nos fiches milieux.

Cette discipline nouvelle a besoin de vous !

Rédaction : Sophie Maillé, Nathalie Loubeyres, Christian Barat / Relecture : Philippe Falbet, Jérôme Calas