Projet de réouverture de la carrière de Bédeilhac (09)

Ce projet d’extension de carrière de calcaire à ciel ouvert, jouxtant le village de Bédeilhac, a été déposé par Denjean Ariège Granulats, repreneur de l’ancienne carrière Cuminetti qui était en fin d’exploitation depuis 2009. Il vise à quadrupler les volumes extraits de l’ancienne carrière, de 25 000t à 100 000t et aura une emprise de 13,95ha. Il se situe au pied du pic du Calamès, au sein du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariègeoises (PNR), dans une zone Natura2000 et une Zone Naturelle d’Intérêt écologique, faunistique et Floristique (ZNIEFF). L’emprise du projet est à 500 mètres d’une grotte classée monuments historiques, ainsi qu’à 140 mètres des 1ères habitations. L’impact paysager et sur le milieu naturel serait irrémédiable puisque le pic du Calamès serait en grande partie dévoré sur son versant nord.

Pour les opposants à ce projet, dont font partie les Gardiens du Calamès, l’enquête publique, qui se tient depuis le 20 octobre et se terminera le 21 novembre 2014, est l’occasion de dire non à la réouverture de cette carrière.

Toute personne qui le souhaite peut faire part de son avis et commentaires au commissaire enquêteur (procédure ici).

Pourquoi s’y opposer ?

L’emprise du projet est telle qu’il détruirait à terme l’ensemble des biotopes présents en face nord du massif du Calamès, incluant quatre habitats d’intérêt communautaires, intégrés au réseau Natura 2000. Faute de mesures compensatoires propres à récréer les milieux détruits, la réouverture et l’extension de la carrière mettraient en péril la cohérence du réseau Natura 2000.

Dans le cadre de l’étude d’impact, 4 jours de terrain seulement ont été effectués au total pour la faune et la flore, soulignant la faiblesse des inventaires naturalistes au vu des enjeux écologiques pressentis sur un tel site.

Ces inventaires ont cependant permis de soulever la présence de nombreuses espèces animales et végétales remarquables (Campanule remarquable, Rhinolophe euryale, …), comme c’est le cas pour huit espèces de rapaces inscrites à l’annexe I de la directive « Oiseaux ». Parmi eux, le Vautour percnoptère, le Circaète Jean Le Blanc, etc, qui fréquentent voire utilisent le site pour certains.

Les risques d’atteinte par pollution sur le cours d’eau Le Saurat, situé à 300 mètres de l’emprise de la carrière, n’ont pas été évalués. Pourtant, il comporte des habitats favorables à la loutre et au desman, espèces patrimoniales et protégées non recensées et fortement potentielles.

Quels rendez-vous ?

Manifestation à venir : le vendredi 21 novembre à Foix Le vendredi 21 novembre, l’Association Les Gardiens du Calamès organise une manifestation à Foix. Le rendez-vous est donné à 9h30, devant le Conseil Général de Foix puis il est prévu de se rendre à la Préfecture où une délégation sera reçue par le secrétaire général.

Manifestation réussie ! Le 18 octobre dernier, les Gardiens du Calamès, opposés à la réouverture de la carrière, ont appelé à se mobiliser : plus de deux cents opposants à ce projet se sont retrouvés à Bédeilhac pour partager un déjeuner et échanger sur le projet de carrière.

D’autres rendez-vous seront communiqués lors des prochaines mobilisations.

Signez la pétition en ligne

JPEG - 591.8 ko
© J.J. Poupinel

Téléchargez l’avis du PNR

Aller + loin sur l’ Enquête publique du 20 octobre au 21 novembre 2014 en téléchargeant tous les documents relatifs à Bédeilhac.

La presse en parle :


Documents...