Urbaflore

Un réseau de partenaires engagés pour la préservation de la flore remarquable dans les grandes aires urbaines de Midi-Pyrénées

Les grandes aires urbaines de la région sont au nombre de 12 (Pamiers, Rodez, Toulouse, Saint-Gaudens, Auch, Cahors, Figeac, Tarbes, Albi, Castres, Montauban et Castelsarrasin). Ces territoires sont soumis à de nombreuses perturbations engendrées par la concentration ou l’étalement urbain, du fait de l’augmentation de la population et de leur attractivité pour l’emploi. Cela engendre notamment un développement important des infrastructures de transport et d’accueil et une forte pression exercée sur les milieux agricoles et naturels. Dans notre région, le taux d’artificialisation des sols augmente plus rapidement que la moyenne nationale.

Le projet « Urbaflore » s’adresse à l’ensemble des acteurs du territoire (élus, entreprises, particuliers, agriculteurs, etc.) et a pour objectif de concilier aménagement raisonné du territoire et préservation de la biodiversité. Cette démarche de concertation permet d’œuvrer pour l’accompagnement de ces divers acteurs dans la planification des aménagements et la préservation des corridors écologiques, tout en intégrant les enjeux liés à la présence d’une flore remarquable, rare, souvent menacée (102 plantes protégées par la loi sont ici concernées).

JPEG - 139.7 ko
Tulipa sylvestris subsp. sylvestris
JPEG - 148.1 ko
Serapias cordigera
JPEG - 131.4 ko
Senecio ruthenensis
JPEG - 133.3 ko
Dianthus superbus
JPEG - 142.3 ko
Bellevalia romana
JPEG - 109.7 ko
Aster amellus

Ce programme, qui a vu le jour en 2015 et dont la deuxième phase est mise en œuvre en 2017-2018, s’appuie sur des réseaux de bénévoles des associations naturalistes de toute la région. Ils ont pour mission de suivre cette flore remarquable (dont la plupart des espèces sont protégées) et de sensibiliser le grand public et les acteurs du territoire à sa préservation. A titre d’exemple, les bénévoles de Nature Midi-Pyrénées et d’Isatis 31 se mobilisent depuis de nombreuses années pour suivre des espèces protégées dans la grande agglomération toulousaine. Et nous avons besoin d’un maximum de personnes pour nous aider.

Un réseau professionnel de partenaires s’est mis en place afin de répondre aux besoins des élus, des collectivités et des particuliers, comme par exemple :
- intégrer au mieux les enjeux liés à ces plantes, et les milieux associés dans les projets d’aménagement et les documents d’urbanisme ;
- appuyer les collectivités voulant mettre en place des mesures concrètes de préservation ;
- utiliser différents outils réglementaires pour protéger certains espaces naturels, etc.

JPEG - 252.4 ko
Sortie bénévole pour le suivi de l’orchis lacté / Sortie bénévole pour le suivi de la jacinthe de Rome
JPEG - 248.1 ko
Sortie avec des collectivités territoriales sur une prairie à jacinthe de Rome / Sensibilisation des collectivités locales à la présence de l’orchis lacté
JPEG - 238.2 ko
Sortie avec une propriétaire signataire d’une convention / Réunion avec les services de l’Etat après dégradation d’une station de plante protégée

Le réseau Urbaflore est l’occasion pour toute personne de s’approprier les enjeux liés à cette problématique. En effet, le pilote du projet, le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (CBNPMP), s’est entouré de nombreux partenaires locaux pour couvrir au mieux l’ensemble de la région.

N’hésitez donc plus à contacter ces structures, dont vous trouverez les contacts en bas de la page du site internet du Conservatoire botanique, dédiée à ce projet :

L’ensemble des partenaires et financeurs du projet y sont également présentés.