Aeschne bleue

Aeshna cyanea

  • Nom commun : Aeschne bleue
  • Nom latin : Aeschna cyanea (O.F Müller 1764)
  • Famille : Aeshnidae
  • Période d’activité / d’observation : juin à novembre
  • Statut réglementaire : Néant

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

Grande libellule (65 à 75mm) robuste avec de gros yeux en contact sur une grande longueur à l’instar de tous les aeshnidés. Son abdomen noir est ponctué de vert chez les femelles, de vert et bleu chez le mâle. Chez ce dernier, les taches bleus sont situées sur le coté tout le long de l’abdomen et sur les dessus des segments 8 à 10. Le thorax est vert vif sur les coté avec des lignes noires, et de larges bandes antéhumérales vertes très visibles sur l’avant, critère distinctif de cette espèce dans notre région (même si l’aeschne des joncs et l’aeschne printanière possèdent des bandes claires parfois assez larges). A noter que chez les immatures, le bleu est très pâle, voire grisé et le jaune remplace le vert.

Habitat et écologie

Elle occupe une grande diversité de milieux et se reproduit dans tous les types de pièces d’eau stagnantes : mares, étangs, tourbières, ainsi que, plus rarement, dans les zones calmes des cours d’eau. N’étant pas exigeante sur la qualité écologique des habitats, on peut la trouver dans des milieux parfois inattendus, y compris en zone urbanisée. Les larves tolèrent un certain assèchement de leur site de reproduction. C’est une de nos libellules les plus forestières. Les mâles sont très agressifs et réagissent immédiatement à toute intrusion d’un concurrent sur leur territoire (ce dernier étant cependant réduit à quelques dizaines de m²). Ils n’hésitent d’ailleurs pas à s’approcher de l’observateur en vol stationnaire durant quelques secondes. Les femelles pondent dans les végétaux flottants, ou rivulaires. La période larvaire dure 1 ou 2 ans. Emergeant à la fin du printemps ou au début de l’été, les immatures connaissent une longue période de maturation durant laquelle ils prospectent un vaste territoire de chasse. On les rencontre alors dans des milieux très divers, lisières, landes, forêt,…

Répartition en Midi-Pyrénées

Espèce très commune et largement répartie dans la région en plaine et aux étages collinéens et montagnards. En altitude, sa reproduction a été notée à 2000m dans l’Ariège (M. Brosed, P.O. Cochard, 2013), des individus erratiques peuvent être observés au-delà de 2300m.

Menaces

Cette espèce n’est pas menacée à l’échelle de la région. Comme toutes les espèces inféodées aux zones humides, elle pâtit bien évidemment localement de leur destruction (comblement de mares, assèchement…).


Rédaction Jérome Calas
Dernière mise à jour le 30 novembre 2015