Antaxie pyrénéenne

Antaxius hispanicus

individu mâle, Aragnouet (65), 15 septembre 2014

  • Nom commun : Antaxie pyrénéenne
  • Nom latin : Antaxius hispanicus
  • Famille : Tettigoniidae (Decticinae)
  • Période d’activité / d’observation : adultes d’août à octobre
  • Statut réglementaire : aucun

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

C’est une sauterelle de taille moyenne - 15 mm pour les mâles à 25 mm pour les femelles - dont les ailes sont très réduites (microptères). Les couleurs principales du mâle sont le noir et le brun (voire parfois rougeâtre) avec les flancs plus clairs. Les ailes sont majoritairement blanches à jaunâtres, seule la base peut être brune. Les cerques du mâle sont bifides, assez larges et clairs (caractéristiques des Antaxies). Chez la femelle, la couleur verte vient se mélanger au brun et au noir. L’oviscapte est droit et aussi long que le corps. Chez les 2 sexes, le pronotum est lisse, large et recouvre partiellement les ailes. Un liseré blanchâtre souligne la bordure inférieure du pronotum. La face inférieure de la tête est blanche. Sa stridulation ne dure que quelques secondes et se répète toutes les 3-4 secondes.

Cette sauterelle ne se laisse pas admirer facilement. Farouche, elle cherche toujours à se cacher derrière les végétaux ou se réfugie avec vivacité.

Dans la région, on pourrait seulement la confondre qu’avec l’Antaxie cévenole Antaxius sorrezensis mais cette dernière est présente uniquement dans l’Aveyron et le Tarn.

Habitat et écologie

Dans la région, cette espèce se rencontre uniquement dans les Pyrénées à une altitude comprise entre 1300 et 2400 m d’altitude. C’est une espèce qui occupe principalement les pelouses et les landes xériques, pourvues ou non d’affleurements rocheux, ainsi que les éboulis.

Répartition en Midi-Pyrénées

Comme son nom l’indique, c’est une espèce endémique du massif des Pyrénées. Elle est présente depuis le massif du Canigou dans les Pyrénées-Orientales (extrémité est) jusqu’au massif des Arbailles dans les Pyrénées-Atlantiques (extrémité ouest).

L’Antaxie pyrénéenne semble beaucoup moins commune en Aquitaine et en Midi-Pyrénées que dans le Languedoc-Roussillon. En Midi-Pyrénées, elle est signalée des Hautes-Pyrénées, de la Haute-Garonne (non revue récemment) et de l’Ariège. Du fait de sa discrétion et de son apparente rareté, seulement quelques données témoignent de sa présence dans chacun de ces départements. C’est pourquoi elle est à rechercher dans tous les habitats favorables afin de préciser son statut.

Menaces

En Midi-Pyrénées, c’est une espèce patrimoniale, rare et menacée. Elle est considérée comme déterminante stricte de ZNIEFF. Les nombreux zonages de protection présents tout le long du massif montagneux devraient lui être favorables. Néanmoins les changements climatiques actuels et à venir pourraient représenter une menace non perceptible, comme pour toutes les espèces liées aux climats d’altitude.

Fiche rédigée par Pierre Grisvard