Ascalaphe soufré

Libelloides coccajus

Nom commun : Ascalaphe soufré
Nom latin : Libelloides coccajus
Famille : Ascalaphidae
Période d’activité / d’observation : avril à juin (pic en mai)
Statut réglementaire : aucun statut particulier

Descriptif et particularités

Cet insecte particulier, à mi-chemin entre le papillon et la libellule, est assez grand, puisqu’il possède une envergure allant de 45 à 55 mm. La tête, le thorax et l’abdomen sont robustes et très poilus ; ce dernier est totalement noir et est terminé chez le mâle de cerques formant des crochets (ils servent à saisir les femelles en vol). Les ailes sont vivement colorées et sont d’un beau jaune très vif (voire fluo). Les ailes postérieures sont triangulaires et possèdent une tache noire qui s’étire tout le long de l’abdomen (elle atteint l’angle inférieur de l’aile). Les antennes sont très longues et terminées par un petit renflement que l’on appelle « bouton ».

Attention à ne pas confondre cette espèce avec l’ascalaphe commun (Libelloides longicornis) ; il porte mal son nom car il demeure beaucoup moins fréquent que son cousin soufré. Il s’en distingue par la tache noire de l’aile postérieure, qui n’atteint pas l’angle inférieur de l’aile (elle s’arrête au niveau de la moitié de l’abdomen, voire jusqu’aux 2/3), ainsi que par une tache noire en forme de croissant au bout de cette même aile. Il vole plus tard, de juin à août.

JPEG - 3.8 ko
Libelloides coccajus
JPEG - 3.1 ko
Libelloides longicornis
(Photos de R. Colombo et collaborateurs)

Habitat et écologie

Cette espèce fréquente les milieux ouverts à semi-ouverts, surtout les versants chauds, bien exposés et parsemés de buissons (pelouses sèches et landes thermophiles dans notre région), et il peut atteindre une altitude de 2000 m. La femelle pond ses œufs à la base des végétaux. Les larves qui en sortent vivent dans les herbes basses, dans la litière ou sous des pierres et sont de redoutables prédatrices. Cette vie larvaire dure environ 2 ans ; un stade nymphal précède le stade adulte. Le régime alimentaire des ascalaphes est composé essentiellement de Diptères (divers types de mouches et autres petits insectes) qu’ils capturent en vol ; ils sont donc carnivores.

Répartition en Midi-Pyrénées

L’ascalaphe soufré est commun dans notre région, et se rencontre dès qu’il y a un petit ensemble de coteaux, avec des pelouses sèches.

Menaces

Cette espèce n’est pas menacée dans la région, mais elle pourrait localement subir les effets d’une déprise agricole importante, à savoir la fermeture de ces milieux de prédilection.

Fiche rédigée par Mathieu Menand

Galerie...