Bilan 2013 de la renoncule à feuilles d’ophioglosse

Suivi de la flore sensible de la Haute Garonne

L’évolution des populations de renoncules à feuilles d’ophioglosse présentes dans la région toulousaine est suivie par des bénévoles locaux. Le suivi de cette année confirme la forte présence de cette espèce dans les zones prospectées. L’importante dispersion des stations dans la grande région toulousaine est du à un manque de données d’observation lié à la méconnaissance de cette espèce.

Comment la reconnaitre ?

La renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius) est une renoncule à fleurs jaunes, à feuilles simples non lobées, ovales en cœur voire lancéolées poussant dans les mares et les fossés.

Le grand public connait bien les renoncules à fleurs jaunes, elles sont souvent appelées « boutons d’or ». En réalité, cette appellation recouvre plusieurs espèces de renoncules à fleurs jaunes.

Ci dessous trois renoncules du « groupe boutons d’or »

Ranunculus acris, R bulbosus et R repens Ranunculus acris, Ranunculus bulbosus, Ranunculus repens, photos de M Menand

La fleur de la renoncule à feuilles d’ophioglosse est plus petite (diamètre maximal de 10mm) que celle des « boutons d’or » (diamètre de 25 à 30mm).

Cette différence dans la taille des fleurs évite la confusion avec les espèces regroupées sous l’appellation « boutons d’or ».

Cependant, la confusion reste possible avec deux autres espèces de renoncules à fleurs jaunes : la renoncule scélérate (Ranunculus sceleratus) et la renoncule flammette (Ranunculus flammula) qui toutes deux ont des fleurs de moins de 20mm de diamètre et poussent également dans des lieux humides..

La renoncule scélérate se distingue par ses feuilles lobées ou découpées et par son infrutescence allongée dépassant les pétales lors de la floraison.

La renoncule flammette possède des feuilles non lobées pouvant être ovales voire cordiformes comme chez la renoncule à feuilles d’ophioglosse. Cependant la taille des fleurs est plus grande (de 10 à 20mm de diamètre). Les fruits (carpelles) de la renoncule flammette sont lisses alors que ceux de la renoncule à feuilles d’ophioglosse sont tuberculeux (à observer avec une loupe).

JPEG - 114.7 ko
Renoncule scélérate
Feuilles de la base lobées et infrutescence allongée
JPEG - 125.3 ko
Renoncule flammette
Feuilles non lobées, allongées ou ovales et fleur de plus de 10mm de diamètre
JPEG - 118 ko
Renoncule à feuilles d’ophioglosse
Feuille ovale en cœur et fleur de moins de 10mm de diamètre

Statut de protection et répartition régionale

La renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius) est une plante particulièrement rare en France, inscrite à l’annexe 1 de la liste des espèces végétales protégées au niveau national par arrêté interministériel du 20 janvier 1982, modifié par arrêté du 3 août 1995.

Dans un article paru de la revue Isatis 2004, Nicolas Leblond confirme sa présence dans la région toulousaine et dans le Lot, sa présence restant à confirmer dans les départements du Gers et du Tarn. Il conclut sur un déficit d’observations lié à une méconnaissance de cette espèce.

Le site eFlore32 de l’Association Botanique Gersoise mentionne une observation située dans le nord-ouest du département Gers.

BazNat, la base de données de l’association Nature Midi-Pyrénées mentionne une observation située dans le nord du département du Lot.

Le site eFlore31 de l’Association Isatis31 affiche un maillage plus fin pour le département de la Haute Garonne.

Suivi 2013 et prospection

En début 2012, l’association Isatis et le groupe botanique de Nature Midi Pyrénées ont inclus cette plante dans un suivi systématique de la flore sensible de la Haute-Garonne. Depuis 2013, cette plante fait partie du programme « contribution du groupe botanique à la préservation d’espèces végétales protégées dans l’aire métropolitaine toulousaine », piloté par Nature Midi-Pyrénées.

Voici le bilan des observations de l’année 2013. Sur les 11 stations à visiter, 10 ont été retrouvées, seule celle du bois de Poucharramet n’a pas donné lieu à observation.

52 observations ont été saisies dans Baznat correspond à environ 35 nouvelles stations. La taille des station est très variables, du spot de 2 mètres de fossé jusqu’à un linaire de 100m couvert de renoncules en continu ou en discontinu. Les recherches ont été faites sur les fossés de bord de route, rien n’a été fait en domaine privé.

Proposition pour 2014

Le travail réalisé cette année a confirmé la présence de la renoncule à feuilles d’ophioglosse dans les fossés d’une zone géographique située sur les communes de Léguevin, Plaisance-du-Touch, Tournefeuille, Saint-Lys et Fonsorbes, avec une forte densité à proximité de la zone militaire de Fonsorbes.

D’autres stations existent ça et là, sur des communes éloignées de cette zone : Aussonne, Daux, Garidech, Montaigut-sur-Save, Pibrac, Poucharramet. Cette dispersion de stations confirme une sous observation liée à la méconnaissance de cette espèce.

En 2014, il semble judicieux d’orienter les actions vers la prospection moins de suivi de stations existante et sensibiliser les observateurs botanistes de la région à la connaissance de cette espèce afin qu’ils puissent la remarquer dans leurs sorties.

Texte rédigé par Régis Mathon

Les photos insérées dans le texte sont de Mathieu Menand et celles de la galérie de Régis Mathon.