Blaireau européen

Meles meles

Nom commun : Blaireau européen
Nom latin : Meles meles
Famille : Mustélidés
Période d’activité / d’observation : observable au crépuscule toute l’année bien que moins régulièrement de novembre à février.
Statut réglementaire : Espèce chassable avec période complémentaire pour le déterrage, LC (Liste rouge France)

Descriptif et particularités

Le Blaireau européen se reconnaît inévitablement aux bandes noires qui ornent sa tête, du museau à l’arrière des oreilles. Le reste du pelage est grisé sur le dos, composé de poils tricolores (blanc-noir-blanc) et plus franchement brun-noir sur le ventre et les pattes. La queue est blanche.

IMG/flv/blaireau_01_07_2011.flv

Le blaireau est le seul mustélidé européen n’ayant pas une silhouette longiligne. Son aspect trapu et sa démarche tranquille traduisent en fait un régime alimentaire opportuniste et omnivore. Il n’est donc pas taillé pour la chasse et se contente de glaner au gré de ses pérégrinations, de menus festins récupérés sur le sol (végétaux divers, insectes, gastéropodes, hérissons, charognes et vertébrés affaiblis…) ou dans le sol (lombrics, larves, bulbes…). Ce régime varié lui permet donc de s’adapter aux disponibilités alimentaires variant saisonnièrement et géographiquement.

Habitat et écologie

L’opportunisme du Blaireau lui permet d’utiliser un large spectre d’habitat, des vallons boisés aux talus de voie ferrée. Si tous les biotopes peuvent convenir, certaines conditions sont nécessaires à son installation. L’aménagement du terrier nécessite la présence d’une pente, aussi faible soit-elle et si possible protégée par un taillis ou disposée en zone boisée. Cependant, des terriers peuvent être aménagés sur des secteurs très ouverts si les dérangements sont inexistants ou très limités.

Les blaireautières comportent plusieurs chambres connectées entre elles. L’importance du réseau dépend de l’âge de la blaireautière qui peut être utilisée et agrandie de générations en générations, certaines chambres pouvant même être squattées par le Renard.

Le Blaireau est crépusculaire mais on peut le voir sortir un peu plus tôt en été, ce qui facilite les affûts. Les petits naissent au début du printemps et restent au terrier jusqu’à l’automne, ne commençant à sortir que vers 2 mois.

Répartition en Midi-Pyrénées

Le Blaireau se répartit de manière assez homogène en Midi-Pyrénées et ne semble pas monter au dessus de 2000 m d’altitude, certainement faute d’une ressource alimentaire suffisante.

Néanmoins, cette large répartition ne traduit pas l’omniprésence de l’espèce qui reste plutôt cantonnée aux secteurs présentant des bosquets, même de surface restreinte. Un suivi des terriers recensés en Haute-Garonne est en cours au groupe Mammifères de l’association et devrait permettre d’apporter quelques informations complémentaires sur le niveau des populations et notamment sur les habitats utilisés.

Menaces

Les trois principales causes de mortalité sont la circulation routière, la chasse & le déterrage et la maladie qui affectent particulièrement les jeunes et les subadultes. Ainsi, toute perturbation supplémentaire (dérangement, sécheresse…) peut drastiquement diminuer les populations localement.

Fiche rédigée par Manue Jacquot