Bruant fou

Emberiza cia

  • Nom commun : Bruant fou
  • Nom latin : Emberiza cia
  • Famille : Emberizidé
  • Période d’activité / d’observation : Toute l’année
  • Statut réglementaire : Protection nationale
  • Statut de conservation  : Préoccupation mineure (Liste rouge mondiale, IUCN, 2015), Préoccupation mineure (Liste rouge des oiseaux nicheurs de France métropolitaine, 2016)

  1. Descriptif, particularités et risques de confusion
  2. Répartition et effectifs en Midi-Pyrénées
  3. Habitat et écologie
  4. Régime alimentaire
  5. Cycle annuel et reproduction
  6. Conseils pour l’observation
  7. Menaces et conservation
  8. Galerie
  9. Cartographie


Descriptif, particularités et risques de confusion

JPEG - 103.1 ko

Le mâle présente un beau ventre saumon surmonté d’une poitrine gris cendré. La tête est striée de raies noires sur la calotte, en travers de l’œil et sur la joue. Le dos brun roux est strié de noir ; le croupion ne l’est pas. La queue, longue, est bordée de blanc. De loin mâle, femelle et jeunes semblent arborer le même plumage. Cependant à y regarder de plus près les deux derniers présentent des couleurs plus ternes, des motifs plus diffus et de petites stries allant du bas de la gorge jusqu’aux flancs.

Taille de l’oiseau : 17 cm Envergure : 24 cm

Répartition et effectifs en Midi-Pyrénées

Espèce plutôt méridionale, le Bruant fou ne niche que sous une ligne allant de Bordeaux à Strasbourg et excluant l’Aquitaine et une partie des départements méditerranéens. Il est également absent de l’ile de beauté. En Midi-Pyrénées, on le retrouve essentiellement dans les secteurs montagnards. Il est donc bien présent dans les Pyrénées, sur une partie de la Montagne noire et en bordure du Massif central. L’hiver il n’est pas rare d’observer des individus, parfois mêlés à d’autres passereaux, en plaine de Garonne.

Habitat et écologie

Le Bruant fou est une espèce "montagnarde" qui se satisfait de pelouses sèches d’altitude, avec éboulis ou rochers. Quelques arbustes épars ne sont pas pour lui déplaire. Il lui faut la présence de graminées, dans des zones de friches suffisamment étendues. On peut le trouver jusqu’à 2000m d’altitude, sur des pentes ensoleillées.

Régime alimentaire

La nourriture du Bruant fou est, durant la majeure partie de l’année, composée de graines. Pendant la période de nourrissage des jeunes, les insectes font partie de son menu quotidien : chenilles, sauterelles, et quelques papillons.

Cycle annuel et reproduction

Le nid est construit par la femelle dans une anfractuosité de rocher ou de mur ou encore dans un éboulis. La ponte peut avoir lieu de fin avril à juin et compte généralement 4 à 5 œufs. Les deux parents nourrissent les petits de chenilles qu’ils leur apportent toutes les 5 minutes, pendant les 10 à 13 jours qu’ils passent au nid et quelques temps encore après leur sortie.

Conseils pour l’observation

C’est un oiseau peu commun qui aime l’altitude et les pentes montagneuses ensoleillées. Par contre, en automne/hiver, il descend en petits groupes pour se nourrir dans les champs et broussailles et fuir les frimas de la mauvaise saison. C’est donc pour nous une belle occasion de l’observer assez aisément.

Menaces et conservation

En Midi-Pyrénées, les populations de Bruant fou ne semblent pas subir de menaces particulières. Seuls la disparition des activités pastorales et la fermeture des milieux pourraient à terme nuire à ce petit passereau. Ce discret bruant mériterait cependant une plus grande attention afin de mettre en lumière des situations locales pouvant être intéressantes et utiles pour définir plus précisément le statut régional de l’espèce.

Références FREMAUX S. et al., 2012. Atlas des oiseaux nicheurs de Midi-Pyrénées. Nature Midi-Pyrénées. Delachaux et Niestlé. SVENSSON L. et al., 2015. Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. oiseaux.net duboisyves.free.fr

Fiche rédigée par Jean-Philippe THELLIEZ
Dernière mise à jour : 25/01/2018

Galerie