Caloptène italien

Calliptamus italicus

Nom commun : Caloptène italien
Nom latin : Calliptamus italicus
Famille : Catantopidae
Période d’activité / d’observation : juillet à octobre (adultes)
Statut réglementaire : aucun

Descriptif et particularités

JPEG - 60.2 ko
Couple de Caloptèmes italiens
Le mâle est à droite

Chez les orthoptères, les femelles sont toujours plus grandes que les mâles. Mais dans le cas des Calliptamus spp., ce phénomène est poussé à l’extrême, au point qu’on pourrait croire avoir affaire à deux espèces différentes tellement les femelles sont immenses ! Au contraire, les mâles sont tout petit et donc plus difficiles à détecter. Et pourtant ce sont eux que les orthoptéristes vont rechercher. En effet, seuls les mâles permettent de déterminer à quelle espèce de Calliptamus on a affaire. Et pas question de les déterminer au chant : les Calliptamus sont silencieux, les mâles n’ont pas de peigne stridulatoire.

On trouve deux espèces dans les plaines de Midi-Pyrénées : Calliptamus barbarus et Calliptamus italicus… qui se distinguent uniquement par la forme du pénis ! Les deux vivent parfois ensemble sur un même site, autant dire qu’il faut s’armer de patience pour vérifier si c’est le cas !

Vous pourrez toutefois reconnaître les Calliptamus de Midi-Pyrénées quasi instantanément : ils se reconnaissent à leurs ailes postérieures rose vif sans tâches noires, visibles seulement lorsqu’ils s’envolent. Vus de près les Calliptamus ont des yeux de grande taille et paraissant striés verticalement. Enfin, entre les deux pattes antérieures, une curieuse boule est visible, nommée « tubercule » (caractère propre à la famille des Catantopidae).

Habitat et écologie

D’une façon générale, les Calliptamus peuvent être observés sur les terrains pratiquement sans végétation, très ensoleillés. Ils peuvent être particulièrement abondants notamment dans des friches rases, terrains vagues, prairies sur-pâturées… On les rencontre aussi sur les escarpements rocheux et dans les Causses.

Répartition en Midi-Pyrénées

Encore mal connu, Calliptamus italicus doit être présent dans toute les zones de basse altitude de la région. Il est possible qu’il soit restreint à des altitudes plus basses que son jumeau C. barbarus. Lors de nos inventaires de terrain, nous avons pour l’instant trouvé C. italicus plus rarement que C. barbarus, mais C. italicus semble assez régulièrement présent en densité plus faible au sein même de populations de C. barbarus !

Menaces

C’est un des rares orthoptères français a avoir par le passé eu des pullulations. Ce phénomène n’a toutefois pas eu lieu depuis de nombreuses décennies. On peut donc croire qu’il est moins abondant qu’avant en France, mais il ne peut être considéré comme menacé en Midi-Pyrénées et est même au contraire commun. Grâce à ses longues ailes, il peut voler sur des distances importantes et coloniser rapidement de nouveaux sites favorables.

Fiche rédigée par Pierre-Olivier Cochard

Galerie...