Campagnol agreste

Microtus agrestis

Nom commun : Campagnol agreste
Nom latin : Microtus agrestis
Famille : Arvicolinés – Ordre des Rongeurs
Période d’activité / d’observation : Nocturne et diurne, surtout crépusculaire
Statut réglementaire : Préoccupation mineure (LC) au niveau français
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Références citées
  6. Cartographie

Descriptif et particularités

Il mesure entre 8 et 13 cm (tête + corps) et pèse de 20 à 48 g. Son pelage est gris-brun foncé avec le ventre, le cou et les pieds gris. Il est plus sombre que le Campagnol des champs. Son corps est trapu avec un museau arrondi, des oreilles à moitié cachées dans le pelage et une queue bicolore plus sombre sur la face supérieure.

Habitat et écologie

Il aime les terrains humides et vit dans les prairies permanentes, jachères, taillis, haies, bois clairs, tourbières et berges de rivière, jusqu’à plus de 2 000 mètres d’altitude. Il est capable de traverser un petit cours d’eau sans soucis. L’herbe doit être suffisamment haute pour qu’il creuse des galeries entre les touffes ou juste sur la surface du sol. Son nid est confectionné dans une galerie mais peut être aussi sous une pierre ou une souche. La femelle peut avoir jusqu’à 6 portées de trois à huit petits par an. Au bout de deux semaines, ils sont à maturité sexuelle et se dispersent. Il n’y a pas de cycle de pullulation chez le Campagnol agreste, sauf chez certaines populations qui ont des fluctuations cycliques tous les trois à cinq ans. Son alimentation est composée de graminées, roseaux, racines, écorces, laîches et parfois de larves d’insectes. On retrouve dans les coulées de nombreux débris végétaux et ses crottes. Le Campagnol agreste fait des réserves et est actif toute l’année.

Répartition en Midi-Pyrénées

Il est présent dans l’ensemble du territoire de la région. L’évolution de la population est à l’image des transformations des milieux naturels.

Menaces

La transformation de son milieu par les activités humaines.

Fiche rédigée par Christel Bouyssou et Elisa Sufu – janvier 2017

Cartographie