Campagnol des neiges

Chionomys nivalis

Nom commun : Campagnol des neiges
Nom latin : Chionomys nivalis
Famille : Arvicolinés – Ordre des Rongeurs
Période d’activité / d’observation : Crépusculaire et nocturne
Statut réglementaire : Préoccupation mineure (LC) au niveau français
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Références citées
  6. Cartographie

Descriptif et particularités

Il mesure entre 9 et 14cm (tête + corps) et pèse entre 42 et 62g. Sa queue (4,4 à 7,1cm) est poilue et atteint presque la moitié de la longueur du corps. Son corps est cylindrique avec de petites oreilles qui dépassent d’un pelage dense. Gris à gris-brun sur le dos, faiblement strié de noir, son ventre est blanc-gris. Il possède des vibrisses plus longues que les autres campagnols.

Habitat et écologie

Le Campagnol des neiges vit dans les zones pierreuses et rocheuses des montagnes et garrigues (entre 0 et 3 000 mètres d’altitude). En montagne, les zones de pelouses avec rochers, éboulis, moraines dispersés sont optimales pour l’espèce. Il creuse des terriers plus ou moins ramifiés au milieu des roches. On peut aussi le trouver aussi dans des murets de pierres sèches. Il est souvent présent en hiver dans les granges et les refuges, où il ne cause aucun dégât et se laisse facilement observer. Uniquement herbivore, il consomme des feuilles, des tiges, des graines, ou des racines. Il peut effectuer des provisions au fond de ses terriers. Le Campagnol des neiges vit en petites colonies et est actif toute l’année. La reproduction a lieu de mai à septembre selon l’altitude. Une femelle peut avoir deux à trois portées par an. Après trois semaines de gestation, un à six petits naîtront et se disperseront, à la fin de l’automne, permettant un brassage des individus entre colonies. Il a la plus longue espérance de vie des campagnols (1 an) car il est dans son biotope moins exposé à ses principaux prédateurs que sont la Chouette hulotte, l’Hermine et le Renard.

Répartition en Midi-Pyrénées

L’espèce est présente dans les trois départements de montagne et en Aveyron. Sa répartition semble être plus continue en altitude, alors qu’elle est fragmentée dans le piémont.

Menaces

A basse altitude, la fermeture des milieux, l’envahissement des buissons ou arbres, ou le remaniement des zones de présence pourraient faire disparaître des micro-populations.

Fiche rédigée par Christel Bouyssou et Hélène Dupuy – janvier 2017

Cartographie