Cerf sika

Cervus nippon

Nom commun : Cerf sika
Nom latin : Cervus nippon (Temminck, 1838)
Famille : Cervidés – ordre des Artiodactyles
Période d’activité / d’observation:toute l’année, particulièrement pendant le brame (automne).
Statut réglementaire : statut non-applicable (NA) au niveau national (espèce introduite).
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

Plus petit que le cerf élaphe mais plus grand que le chevreuil, il mesure entre 60 et 85 cm au garrot pour un poids de 30 à 60 kg. Son pelage est en été brun rouge avec des points blancs peu visibles, il fonce en hiver. Ses fesses sont blanches bordées de brun foncé, une raie centrale noire apparaît sur sa queue blanche. Seul le mâle porte des bois qui ne dépassent pas six cors et tombent entre février et mai. Les mâles vivent le plus souvent en solitaire alors que les femelles se regroupent en petites hardes composées de trios : la femelle, le jeune de l’année et celui de l’année précédente. Les faons, sevrés au bout de 6 mois, sont souvent cachés dans les hautes herbes. Ce comportement permet aux petits d’être épargnés en cas de prédateurs, les parents faisant diversion. La taille des groupes varie selon le type de milieu fréquenté. En milieu ouvert les hardes vont jusqu’à 40 animaux alors qu’en milieu forestier elles ne dépassent rarement les 10 animaux. La période de rut s’étale de mi-septembre à fin novembre, les petits naissent vers mai-juin.

Habitat et écologie

Son habitat, composé de massifs boisés plutôt denses, et son régime alimentaire lui permettent d’utiliser des milieux très variés. Il consomme les plantes, lichens et fruits de la forêt et les écorces d’arbres et d’arbustes en hiver.

Répartition en Midi-Pyrénées

Espèce introduite, la seule véritable population de la région est localisée dans le Lot où, suite à la tempête de 99, une vingtaine d’animaux se sont échappés d’un élevage sur la commune de Payrac et ont colonisé les communes limitrophes (Coupiac, Nadaillac, Pinsac et Reilhaguet). Ce cerf reste néanmoins extrêmement rare dans notre région !

Menaces

Le Cerf Sika, originaire de l’Extrême-Orient (de la Mandchourie et du Japon jusqu’au Vietnam), a été largement introduit en Europe au XIXème siècle. En France, les individus sont issus de hardes qui se sont reproduites dans un parc de Rambouillet dans les Yvelines. Dans la région, on suppose que ces hardes venues du nord auraient pu se reproduire avec des souches espagnoles. En général, en nature, les cas d’hybridation (reproduction avec une autre espèce que la sienne) sont très rares, mais il existe un risque avec le cerf élaphe. Ceci provoquerait une domination d’une espèce sur l’autre. Elle a déjà été constatée dans d’autres pays, comme l’Angleterre.

Fiche rédigée par Christel Bouyssou et Aymeric - Novembre 2018

Cartographie