Citron

Gonepteryx rhamni

Nom commun : Citron
Nom latin : Gonepteryx rhamni
Famille : Pieridae
Période d’activité / d’observation : mars à octobre (avec une coupure pendant les pics de chaleur de l’été)
Statut réglementaire : aucun

Descriptif et particularités

JPEG - 112.5 ko
Gonepteryx rhamni
Individu femelle

On dénombre 3 espèces de citron en Europe, dont 2 présentes en France et rencontrées en Midi-Pyrénées : le Citron "tout court" (Gonepteryx rhamni), le Citron de Provence (Gonepteryx cleopatra) et le Citron farineux (Gonepteryx farinosa, absent en France). Chez ces 3 espèces, les ailes se terminent en pointe. Voici quelques éléments qui vous permettront de ne pas les confondre.

Chez le Citron (G. rhamni), le dessus de la massue antennaire arbore une couleur brun-rouge clair. La côte de l’aile antérieure est légèrement concave. Le mâle arbore une couleur jaune vif tandis que la femelle a une coloration verte pâle (de loin on pourrait croire à du blanc, quasiment la couleur du lait). Les ailes se terminent en pointe et sont toutes deux falquées. La chenille a une couleur vert chou : son dos est sombre tandis que ses flancs sont pâles.

Chez le Citron de Provence (G. cleopatra), les ailes postérieures sont faiblement dentées. La couleur de l’intérieur des ailes est jaune citron avec l’aile antérieure envahie d’orange. Chez la femelle les ailes sont blanc-verdâtre claires avec une nuance jaunâtre sur la moitié basale de l’aile postérieure.

Chez le Citron farineux (G. farinosa) le dessus de la massue antennaire est blanc. La côte de l’aile antérieure est régulièrement arrondie. L’intérieur des ailes du mâle sont jaune citron avec les bords plus clairs pour les ailes antérieures et jaune pâle pour les ailes postérieures. Chez la femelle, l’intérieur des ailes est de couleur blanc pur, tandis que l’extérieur de l’aile antérieure possède une côte verdâtre qui contraste avec les aires internes presque blanches.

Habitat et écologie

Le Citron colonise les bois, broussailles, prairies sylvatiques, orées forestières.

La femelle pond ses œufs dans les sous-bois lumineux où les premières feuilles commencent tout juste à sortir (mars - avril). Elle va pondre sur les rameaux ou les feuilles de 2 arbres : le Nerprun bourdaine et le Nerprun purgatif. Les œufs ressemblent à des bouteilles vertes très pâles. Ils sont pondus droit comme une quille.

Au mois d’octobre le Citron se suspend au milieu d’un massif de ronces, dans le feuillage piquant d’un houx, dans du lierre ou dans une grosse touffe d’herbe en forêt, souvent à moins de 30 cm du sol.

Le Citron peut avoir une durée de vie de 1 an, mais 9 papillons sur 10 ne vivent que quelques semaines à l’état adulte, voire quelques jours seulement.

Le Citron de Provence colonise quant à lui les habitats rocheux secs et chauds. On le trouve dans les taillis, les bois peu dense, les lisières, les bois clairs et les broussailles. On peut le rencontrer jusqu’à 1200 m d’altitude.

Répartition en Midi-Pyrénées

Le Citron farineux n’est pas présent en France. Le Citron est très commun dans la région : on peut le rencontrer dans tous les départements (voir sa carte de présence enregistrée ci-dessous). Enfin, le Citron de Provence colonise la région de façon éparse et est surtout condensé sur l’est de la région (cf. sa carte de présence enregistrée sur Baznat).

Menaces

Ces espèces ne sont pas menacées dans la région.

Fiche rédigée par Morgane Wauthier