Coccinelle à vingt-deux points

Psyllobora vigintiduopunctata

Nom commun : la coccinelle à vingt-deux points
Nom latin : Psyllobora vigintiduopunctata (Linnaeus 1758))
Famille : Coccinellinae
Tribu : Halyziini
Période d’activité / d’observation : mars à octobre

Descriptif et particularités

La longueur de cette espèce varie entre 3 et 4,5 mm. On la reconnait du premier coup d’oeil grâce à son fond jaune citron et ses 4 points en demi-cercle sur le pronotum autour d’un triangle prolongeant l’écusson. Une forme sombre a cependant été observée dans la Somme (Duquef, 2014). Elle présente presque toujours 11 points noirs sur chaque élytre. Son corps court et très convexe présente un arrondi vers l’arrière. Ses pattes sont noires et jaunes et les ongles sont dentés à la base.

Habitat et écologie

On retrouve cette coccinelle dans la state herbacée et les branches basses des buissons (Le Monnier & Livory, 2003). Elle est strictement mycophage, se nourrissant de champignons de la famille des Erysiphaceae. Elle reste proche du sol lors de son hivernation, dans la litière et dans l’humus (Albouy, 2006). En Midi-Pyrénées, l’espèce semble présente sur tous les départements. Elle est généralement facile à détecter dans les prairies et lisières herbeuses avec la technique de la fauche au filet. Sa limite altitudinale est à préciser. Pour l’instant elle n’a pas été trouvée en prairies de montagnes (Cochard, com. pers.).

Rédigée par Mélanie Thierry