Cordulégastre annelé

Cordulegaster boltonii

  • Nom commun : Cordulégastre annelé
  • Nom latin : Cordulegaster boltonii
  • Famille : Cordulegastridae
  • Période d’activité / d’observation  : juin à début septembre
  • Statut réglementaire : aucun

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

Anisoptère de grande taille (longueur 75 à 85 mm). Son corps est de dominante noir, tâché de jaune, sous forme d’anneaux sur l’abdomen, de larges lignes sur le thorax. L’abdomen est élargi chez le mâle au niveau des segments 7 et 8. Caractéristique propre aux cordulegaster, les yeux verts se touchent en un point. Il se distingue de Cordulegaster bidentata (seul autre cordulegaster présent en France) par la forme de la marque jaune sur le côté du segment 1 (en croissant pour C. boltonii, en barre oblique pour C. bidentata) et par le nombre de cellules du triangle anal des ailes postérieures (5 pour C. boltonii, 3 pour C. bidentata). Sur le dessus de l’abdomen, les anneaux larges alternent avec des anneaux plus fins (absents du segment 5 au 8 chez C. bidentata).

JPEG - 356 ko
JPEG - 513.1 ko
Cordulegaster boltonii © Pierre Grisvard Cordulegaster boltonii © Pierre Grisvard

Habitat et écologie

Le Cordulégastre annelé est une espèce d’eau courante affectionnant ruisseaux et petites rivières à fond sableux, notamment celles pourvues d’une ripisylve ainsi que les ruisseaux forestiers. En période d’activité, on peut observer les mâles patrouillant au dessus de l’eau courant ou des vasques, le plus souvent dans les zones ombragées. Dans le Gers, elle est mentionnée également sur les fossées. Comme leur territoire n’est que de quelques dizaines de mètres linéaires, on peut les voir longuement patrouiller lors de leurs nombreux allers-retours. La phase larvaire dure 2 à 5 ans, les larves vivent dans les sédiments sableux, et résistent bien au courant.

Répartition en Midi-Pyrénées

Le Cordulégastre annelé est présent sur une vaste partie du territoire de la région, y compris sur les hauteurs du Massif-Central. Dans les Pyrénées, elle est régulièrement observée jusqu’à plus de 1600m (à noter une observation à 2200m dans le massif du Néouvielle par G. Le Roux, le 2 aout 2015).

Menaces

Le Cordulégastre ne parait pas menacé au niveau régional, cependant, des zones de plaine restent encore pauvres en observations, que ce soit dans le Gers, la Haute-Garonne, le Tarn-et-Garonne ou le Tarn où la rectification des ruisseaux et la disparition de la ripisylve, ont été préjudiciables à cette espèce.
Fiche rédigée par Jérôme Calas