Cordulie à corps fin

Oxygastra curtisii

  • Nom commun : Cordulie à corps fin
  • Nom latin : Oxygastra curtisii (Dale, 1834)
  • Famille : Corduliidae
  • Période d’activité / d’observation : de début mai à fin août
  • Statut réglementaire : Intégralement protégé au niveau national – Annexe II et IV de la Directive Habitats-Faune-Flore
  • Espèce bénéficiant du Plan National d’Action (PNA) en faveur des odonates

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Pour aller plus loin
  6. Galerie
  7. Cartographie


Descriptif et particularités

JPEG - 57.3 ko
Photo de Pierre Grisvard

Libellule de taille moyenne (47 à 54mm de long). Son thorax vert sombre métallique est caractéristique des cordulies, mais elle se distingue des autres espèces proches par son abdomen fin (épaissi à l’extrémité), vert noirâtre marqué d’une ligne pointillée jaune sur le dessus, tendant à s’effacer avec l’âge. Ses yeux sont vert brillant.

Habitat et écologie

Espèce relativement ubiquiste, fréquentant les parties calmes des rivières et des ruisseaux, on la retrouve également dans les plans d’eau stagnante de toutes tailles. Elle ne dépasse guère 800m d’altitude. Elle nécessite toutefois la présence de boisements rivulaires, notamment de saules et d’aulnes car ses larves se développent dans le chevelu racinaire immergé, parfois dans la litière de feuilles. Les mâles sont territoriaux et patrouillent le long des rives ombragées à la recherche d’une femelle prête à pondre. Après l’accouplement, la femelle dépose ses œufs directement à la surface de l’eau. Les larves vivent ensuite 2 ou 3 ans avant l’émergence qui se situe de début mai à mi-juillet. La période de vol des adultes se prolonge jusqu’à fin août.

Répartition en Midi-Pyrénées

Espèce sud-européenne (essentiellement France, Espagne, Portugal, Italie). En France, elle est bien présente dans le sud-ouest, la façade atlantique et les régions méditerranéennes, se raréfiant en allant vers le nord-est du pays.

En Midi-Pyrénées elle est assez bien répartie en zones de plaine et collinaire. On la rencontre sur les grandes rivières comme l’Adour, la Garonne, le Tarn, le Lot ou l’Agout, mais également sur des cours d’eau de plus petite taille. Elle fréquente aussi les plans d’eau à la ripisylve bien développée. La répartition de cette espèce reste toutefois à préciser dans la région.

Menaces

Cette espèce pâtit de la destruction ou la détérioration des ripisylves et l’ennoiement des cours d’eau par la création de retenues soumises au marnage (et donc entraînant l’exondation régulière et prolongée des habitats larvaires). Elle peut aussi être menacée localement par une activité nautique intensive.

Pour aller plus loin

Fiche rédigée par Jérôme Calas
Dernière mise à jour : 06/01/2014

Galerie...