Couleuvre verte et jaune

Hierophis viridiflavus

  • Nom commun : Couleuvre verte et jaune
  • Nom latin : Hierophis viridiflavus
  • Famille : Colubridae
  • Période d’activité / d’observation : mars à octobre
  • Statut réglementaire : intégralement protégée au niveau national

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

Cette couleuvre mesure à peine 20 cm à la naissance, mais atteint plus d’un mètre à l’âge adulte. Les plus grands spécimens peuvent atteindre 150 à 160 cm. Le dos et les flancs des adultes sont typiquement noirs, parsemé d’une multitude de points jaunes. Les jeunes sont par contre beaucoup plus uniformes, marron clair.

La couleuvre verte et jaune est à l’origine de la plupart des appels que nous recevons à l’association, de la part de personnes s’inquiétant de la présence de serpents dans leurs jardins. Du fait de son comportement curieux, peu craintif et grimpeur - voire hargneux lorsqu’en danger, il arrive en effet régulièrement que cette couleuvre soit surprise dans un garage, une remise, dans les combles d’une maison, voire dans le salon… !

Habitat et écologie

La couleuvre verte et jaune vit de préférence dans les broussailles denses, les tas de pierres et murets, les lisières de bois. Mais on peut en réalité la découvrir dans pratiquement toutes les situations dans notre région : bords de rivières, zones urbanisées (par exemple assez fréquente dans le Grand Toulouse)… Elle sort au soleil dès le matin, et devient invisible aux heures très chaudes. Elle hiverne de novembre à février.


Combat de deux mâles en période de reproduction : chacun des deux combattants tente de plaquer la tête de son adversaire au sol à l’aide de la puissante musculature de leur corps. Le combat se termine lorsque l’un des protagonistes abandonne.

Répartition en Midi-Pyrénées

C’est la couleuvre la plus commune dans la région Midi-Pyrénées. On la trouve dans toutes les zones de plaines et collines. En montagne elle peut vivre fréquemment jusqu’à des altitudes de 1200 m voire plus en cas d’exposition très ensoleillée.

Menaces

La couleuvre verte et jaune n’est pas menacée de disparition, c’est même le serpent le plus fréquent de toutes les espèces du sud de la France. Malheureusement, couvrant de vastes territoires, elle est souvent victime de la circulation automobile. L’urbanisation détruit aussi beaucoup de milieux favorables et quand l’espèce arrive à survivre, elle est tuée soit volontairement par crainte (rappelons qu’il s’agit d’une espèce entièrement protégée, donc la destruction est passible d’amende), soit par des animaux domestiques.

Fiche rédigée par Pierre-Olivier Cochard

« Les serpents ont le sang-froid »

Faux - Ils régulent leur température en fonction de la température extérieure (« ectothermie »). Quand il fait froid, leur sang est effectivement froid, mais quand il fait chaud, leur sang est chaud.

« Plus il fait chaud, plus il y a de serpents »

Faux - Comme nous, leur corps ne peut pas dépasser une certaine température. Quand il fait trop chaud, ils vont plutôt rechercher de l’ombre pour éviter la surchauffe et seront donc moins visibles. C’est aussi pendant ces chaudes journées que nous pouvons les croiser au frais à l’ombre de nos terrasses. Quand le temps est plus « frais », ils seront plus visibles, car ils vont chercher la chaleur du soleil et se mettre à découvert.

« J’ai vu un serpent, il était petit, avec un V sur la tête, c’est une vipère »

Faux - Petit serpent deviendra grand… La taille d’un serpent ne permet pas de dire qu’il s’agit d’une vipère. Certes les vipères ne sont pas très garndes (80cm max), mais les jeunes couleuvres peuvent également faire cette taille. Et le V sur la tête n’est pas un critère non plus, des couleuvres pouvant l’avoir aussi, comme la couleuvre vipérine.

« Tous les serpents sont dangereux »

Faux - En Midi-Pyrénées, on compte 8 espèces de serpents, dont 6 espèces de couleuvres, qui sont inoffensives. La plus courante est la couleuvre verte et jaune, qui est impressionnante par sa taille (supérieure à 1 mètre pour les adultes) et qu’on retrouve fréquemment proche des habitations. La vipère péliade se rencontre sur le plateau de l’Aubrac à l’est de l’Aveyron. La vipère aspic, plus fréquente, préfère les milieux préservés et se trouve essentiellement en forêt ou sur les Pyrénées et le piémont. Elle est absente des zones urbaines, et quasiment absente des zones d’agriculture intensive.


Galerie...