Crapaud calamite

Bufo calamita

  • Nom commun : Crapaud calamite
  • Nom latin : Bufo calamita
  • Famille : Bufonidae
  • Période d’activité / d’observation : février à octobre
  • Statut réglementaire : intégralement protégé au niveau national

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

JPEG - 73.9 ko

Risque de confusion avec le crapaud commun.

Le crapaud calamite est un crapaud trapu pouvant atteindre 10 cm de longueur, mais généralement il ne dépasse pas les 7-8 cm. Il possède des pattes courtes et se déplace rapidement sans sauter. Les glandes parotoïdes sont parallèles et proéminentes (contrairement au crapaud commun qui a des glandes parotoïdes obliques). Les pupilles sont horizontales et entourées d’un iris jaune doré. Les tubercules sous l’orteil le plus long sont généralement disposés par paires.

La peau est moins pustuleuse que chez le crapaud commun et la robe est très différente : tachetée de blanc et verdâtre (avec parfois des verrues rougeâtres). Il porte presque toujours une ligne vertébrale de couleur jaune. La gorge du mâle est bleue ou violette, il possède un sac vocal très efficace et comparable à celui des rainettes en terme de volume sonore.

Le chant de cette espèce évoque les stridulations des orthoptères et plus particulièrement celui de la Courtilière (gros insecte fouisseur), les deux étant parfois confondus par les non spécialistes.

Lorsqu’il se sent menacé, le Calamite gonfle son corps, lève l’arrière-train et produit une odeur caractéristique.

Habitat et écologie

Ce crapaud est exclusivement nocturne. Il chasse dans des milieux ouverts assez diversifiés (pelouses, prairies, cultures) et s’adapte à des environnements anthropisés (carrières et gravières,…). Il se reproduit dans des pièces d’eau temporaires (fossés, flaques). En journée, il se repose sous des pierres ou du bois morts, mais aussi dans des terriers qu’il peut creuser lui-même.

Répartition en Midi-Pyrénées

Cette espèce d’Europe Occidentale est répandue de l’Espagne au Sud de la Scandinavie et du Sud-Ouest de l’Irlande à la Tchécoslovaquie (absent d’Italie et des Balkans).

Ce crapaud est largement distribué en France, surtout dans le Sud. Le crapaud calamite est donc relativement commun en région Midi-Pyrénées. Il est souvent dans les mêmes habitats que le Pélodyte ponctué dans la plaine centrale et fréquente les causses lotois et aveyronnais. Néanmoins, contrairement au Pélodyte, ce crapaud colonise aussi les reliefs d’altitudes (entre 750 et 1750 m) du Massif central et des Pyrénées. Mais les effectifs des populations d’altitudes semblent très faibles et le crapaud calamite reste inféodé aux zones ouvertes. Il est fréquent en périphérie de Toulouse. Par contre il semble qu’on le rencontre moins souvent dans le Gers, le Nord des Hautes-Pyrénées, l’Ouest du Tarn, le Sud et l’Ouest du Lot.

Menaces

Les activités agricoles polluantes (intrants agricoles) et la dégradation des sites de ponte, le trafic routier au moment de la migration printanière menacent cette espèce.

Mais cette espèce parait moins en danger que certains amphibiens liés à des milieux plus stables et ne s’adaptant pas aux nouveaux milieux anthropiques telles que les carrières. Néanmoins la fragmentation des habitats est aussi une menace non négligeable.

Fiche rédigée par Morgane Wauthier