Crapaud épineux

anciennement crapaud commun

  • Nom commun : Crapaud épineux
  • Nom latin : Bufo spinosus
  • Famille : Bufonidae
  • Période d’activité / d’observation : février à octobre (novembre)
  • Statut réglementaire : intégralement protégé

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

JPEG - 45.5 ko
Crapaud épineux (© Claudine Delmas)

Risque de confusion avec le crapaud calamite. C’est le plus grand amphibien de la région. En effet les plus gros individus (des femelles) peuvent atteindre 15 cm. C’est un crapaud trapu et massif dont le corps est recouvert de nombreuses pustules (d’où son nom : épineux). Sa couleur générale est d’un brun uni ocre ou crème mais de nombreuses variations et nuances peuvent exister. Les jeunes fraîchement métamorphosés sont plus sombres que les adultes arborant des livrées foncées leur conférant un aspect noirâtre. Contrairement au crapaud calamite, le crapaud épineux ne possède pas de ligne dorsale claire. L’iris de cette espèce est orangé avec une pupille horizontale. Deux glandes paratoïdes volumineuses et allongées surmontent sa tête. Le chant du Crapaud épineux est souvent confondu avec le « croa croa » assourdissant de la Rainette méridionale. Pourtant, le sien est plus doux et peu sonore (série de « kout-kout-kout ») rappelant les cris du Foulque macroul. Il existe également des différences entre mâles et femelles. En effet, ce dimorphisme sexuel s’exprime par une taille relativement plus grande et un corps plus volumineux chez les femelles. Les mâles quant à eux possèdent des callosités sombres et rugueuses sur les pattes antérieures qui leur permettent de s’agripper à leur partenaire lors de l’accouplement.

Cet amphibien à la particularité, lorsqu’il se sent menacé, de se gonfler et se dresser sur ses pattes pour paraître plus imposant fasse au danger. Ce comportement combiné à la vision de ses pustules et de ses glandes paratoïdes font parfois fuir certains de ses prédateurs.

Différences entre le crapaud commun (Bufo bufo) et le crapaud épineux (Bufo spinosus)

Bien qu’inexistant dans notre région, le Crapaud commun est très semblable au Crapaud épineux. Ils ont récemment été élevés tout deux au rang d’espèce mais quelques différences ont pu être soulignées. Bufo bufo est plus petit et possède moins de pustules que le crapaud épineux. Par ailleurs, Bufo spinosus est pourvu de glandes paratoïdes plus volumineuses et inclinées (plus petites et parallèles chez Bufo bufo).

Habitat et écologie

Au moment de la reproduction, il peut utiliser une large gamme de milieux aquatiques comme les mares, étangs, fossés et cours d’eau lents. Il est d’ailleurs, avec l’Alyte accoucheur, le seul Anoure à se reproduire régulièrement dans les cours d’eau.

Le Crapaud épineux passe la journée à l’abri, sous une pierre, un tas de branches ou de feuilles ou encore des terriers abandonnés de micromammifères, où il va trouver fraicheur et humidité. C’est quand vient la nuit que cet amphibien va s’activer pour chasser quelques invertébrés : insectes et vers en majorité. Toutefois, ce crapaud est lui aussi au menu de certains prédateurs comme la couleuvre à collier qui l‘avale tout rond. Certains mammifères et rapaces nocturnes le consomment également mais prennent soin, avant de le dévorer tout cru, de le dépecer pour éviter ses glandes toxiques.

La reproduction de B. spinosus est l’une des plus précoces. En effet, à partir de février/mars, les pontes du Crapaud épineux apparaissent un peu partout dans les points d’eau. Durant cette période, on peut facilement observer de grandes migrations d’adultes (plusieurs centaines ou plusieurs milliers !) convergeant vers les mares ou les étangs qui les ont vus naître. Les mâles sont souvent beaucoup plus nombreux que les femelles, ce qui donne parfois des scènes surréalistes durant lesquelles une dizaines de mâles chevauchent la même femelle. Malheureusement, dans certains cas, ce comportement entraine la mort de la pauvre dame. Deux mois plus tard, les têtards se métamorphosent faisant grouiller de leurs sauts minuscules les environs de leur lieu de naissance. A partir d’octobre, les individus regagnent leur quartier d’hiver, à l’abri du froid, pour hiverner.

Répartition en Midi-Pyrénées

Présent sur l’ensemble de Midi-Pyrénées, le crapaud épineux occupe tous les milieux terrestres de la région, qu’ils soient de plaine, de coteau ou de montagne (jusqu’à 1500-2000 m). On le trouve aussi fréquemment dans des milieux très anthropisée, près des habitations, comme les pelouses et les jardins.

Menaces

Bien qu’encore assez commune dans la région, l’espèce peut être rare à certains endroits. Elle est victime, notamment lors des migrations, de la circulation routière, qui peut créer de véritables carnages sur les routes très fréquentés. Mais ce crapaud est aussi très sensible à la pollution de son environnement par les pesticides et les amendements artificiels ainsi que part la disparition des milieux aquatiques indispensables à sa reproduction.
Rédaction Guillaume Sancerry
Dernière mise à jour : 27/04/2014