Crépide de Nîmes

Crepis sancta

  • Nom commun : Crépide de Nîmes
  • Nom latin : Crepis sancta subsp. nemausensis (Vill.) Babc.
  • Famille : Astéracées
  • Floraison : février - mai
  • Statut réglementaire : aucun

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et répartition
  3. Galerie
  4. Cartographie

Descriptif et particularités

Plante annuelle commune dans le Midi ; tige 10-30 cm, pubescente ; feuilles toutes en rosette, découpées en lobes dentés, pubescentes ; capitules de fleurs jaunes solitaires ou disposés en corymbe ; involucre composé d’un rang de bractées internes toutes égales et de bractées externes plus ou moins inégales ; bractées à marge blanche peu nette ; fruits : akènes sans bec ; cette espèce se distingue d’autres Crépis par ses fruits de deux sortes, les externes bordés de deux ailes, les autres étroits.
JPEG - 141.9 ko
Crépide de Nîmes
capitules de fleurs jaunes
JPEG - 141.9 ko
Crépide de Nîmes
capitules de fleurs jaunes

Dans l’Antiquité, la crépide était une sandale très découpée ne couvrant que le talon. Le nom de genre de l’espèce y fait référence puisque crepis vient du grec ancien krepis, krepidos (« chaussure d’homme », « base, piédestal ») ou du latin crepita. Quel lien entre une chaussure antique et cette plante ? Aucun, si ce n’est la forme des feuilles fortement découpée. Le nom spécifique provient, quant à lui, du latin est signifie « saint », d’où son autre nom vernaculaire d’Herbe-sainte. Comme le pissenlit, la Crépide de Nîmes est comestible. Les rosettes peuvent être utilisées en salade à l’automne ou au début du printemps, avant floraison.

Habitat et répartition

champs, terrains incultes
Fiche rédigée par Thomas Lheureux
Dernière mise à jour : 08/02/2020

Galerie...

haut de page