Criquet duettiste

Chorthippus brunneus

  • Nom commun : Criquet duettiste
  • Nom latin : Chorthippus brunneus
  • Famille : Acrididae (Acridinae)
  • Période d’activité / d’observation : adultes de juin à octobre
  • Statut réglementaire : aucun

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

JPEG - 41.3 ko

Ce criquet a l’aspect insignifiant, « classique », d’un criquet tel qu’on l’imagine : petites antennes, coloration terne grise à marron, grandes ailes, taille générale assez moyenne (1,5 à 2 cm). En plus, il fait partie d’un complexe d’espèces très difficile à déterminer en main (le groupe des Chorthippus biggutulus), seuls les mâles pouvant éventuellement l’être (sous loupe à fort grossissement !). Quel intérêt à présenter cet animal qui n’intéresserait alors que les orthoptéristes ?

Son nom commun nous le révèle : le criquet duettiste. Cette espèce est en effet unique dans notre région par son comportement de stridulation. Le mâle émet en effet un « zzzzpt » bref (même pas une demi seconde) et fort pour marquer son territoire. Lorsqu’un autre mâle est présent dans les environs (au plus loin quelques mètres), il répond aussitôt par un autre « zzzzpt ». Ce à quoi le premier mâle répond. Ainsi de suite. Les réponses des deux mâles vont parfois de plus en plus vite, se livrant à une sorte de duel sonore pendant quelques instants, puis tout cesse d’un seul coup.

Mais le plus curieux est encore le fait que C. brunneus n’est pas très exigeant sur la qualité du son qu’il reçoit. C’est donc le seul criquet que vous pouvez vous amuser à faire chanter, simplement en imitant même très grossièrement son chant, en faisant une sorte de « frrrrt » avec la bouche. Et c’est un moyen efficace pour confirmer que l’espèce est présente et ainsi la déterminer de façon certaine ! Cf. vidéo ci-dessous :

Vidéo réalisée par Romain Baghi :

Habitat et écologie

C’est une espèce pionnière, s’installant dans tous les milieux perturbés à végétation rase ou inexistante : friches agricoles ou industrielles (même en pleine ville), terrains vagues, prairies sèches surpâturées, jardins, bords de routes, labours. En milieux plus « naturels » on peut trouver C. brunneus dans les zones rases de pelouses calcicoles ou sur silice.

Répartition en Midi-Pyrénées

Probablement partout au moins en plaine mais très certainement aussi jusqu’à des altitudes de 1000 m ou plus (zones bien exposées).

Menaces

Très commun dans toute la France, et en Midi-Pyrénées, C. brunneus est sans doute une des rares espèces à être favorisée par l’agriculture intensive, l’urbanisation… Au contraire, dans des zones préservées de bocage, de prairies vallonnées et verdoyantes, il sera rare.

Fiche rédigée par Pierre-Olivier Cochard