Des bénévoles nettoient la Garonne !

Des centaines de bouteilles plastiques ramassées

Il fallait du courage ce samedi 4 février pour affronter le froid polaire qui sévissait sur les bords de Garonne. Et pourtant, 25 courageuses et courageux se sont mobilisés pour participer au chantier de nettoyage des berges de Garonne sur le site de Miquelis à Ondes, à l’occasion de la journée mondiale des zones humides de la convention Ramsar.

Après une matinée au marché de Grenade où le groupe bénévole « zones humides » de l’association a tenu un stand de sensibilisation sur les enjeux des zones humides, les volontaires se sont retrouvés en bord de Garonne pour le grand nettoyage.

Le site de Miquelis, Domaine Public Fluvial géré par l’association Nature Midi-Pyrénées depuis 2007, est un secteur naturel d’expansion de crues de Garonne. Cette inondabilité participe à la richesse écologique du site et la forêt alluviale et les bras morts sont ainsi un lieu d’accueil pour une biodiversité riche et variée. Mais lors des crues de Garonne, de nombreux déchets flottants se retrouvent piégés dans les points bas, se déposent et s’accumulent au fil du temps.

En partenariat avec le Communauté de communes Save et Garonne qui a gracieusement mis à disposition 3 bennes de collectes, un appel à bénévoles a donc été lancé. Ce sont ainsi des centaines de bouteilles plastiques, de bouts de polystyrènes, de ballons… mais aussi de bidons en métal qui ont été collectés par des bénévoles courageux et motivés.

La participation de bénévoles membres de Nature Midi-Pyrénées, d’habitants du secteur, de l’association départementale des chasseurs de gibier d’eau de la Haute-Garonne… a permis au site de Miquelis de retrouver un aspect plus naturel, plus accueillant pour la faune et la flore présentes.

Une opération qui sera à renouveler sur d’autres secteurs de Garonne !

Pourquoi l’hiver ?

Organiser un chantier dans de telles conditions est souvent difficile pour les organismes. Mais en été et en début d’automne, la végétation exubérante ne permet pas d’accéder à l’ensemble du site, tandis qu’au printemps les oiseaux utilisent le site pour la nidification… Il ne reste donc que l’hiver, de novembre à début février.