Eco pâturage, un service rendu à la biodiversité

Ramier de Lacroix-Falgarde

A partir de décembre 2018, les prairies du ramier de Lacroix-Falgarde vont accueillir de nouveaux résidents à quatre pattes. Le choix d’installer sur ces terrains un troupeau constitué d’une trentaine de moutons, appartenant à un éleveur originaire de Roquettes, a été pris par l’équipe de la RNR Confluence Garonne-Ariège, le Sicoval et la Mairie de Lacroix-Falgarde


Des services qui bénéficient à tous
Le choix d’accueillir sur ces surfaces de prairies une trentaine de moutons n’a pas été fait au hasard et répond principalement à trois objectifs :

  • Améliorer l’écologie des prairies du ramier. En effet, en l’absence de pâturage, la mairie et le Sicoval réalisaient un broyage des prairies pour maintenir le milieu "ouvert" (attrait paysager, diminution du risque incendie, niche écologique pour les oiseaux, papillons, etc.). Cependant, cet entretien n’est pas optimal car défavorable notamment aux plantes à fleur (et donc aux insectes pollinisateurs par exemple et à toute la chaine alimentaire qui s’en suit). Avec le pâturage, nous espérons donc améliorer la biodiversité de ces prairies.
  • Réduire les coûts d’entretien. Comme évoqué, la mairie et le Sicoval assuraient l’entretien. Par le pâturage, seules les dents des moutons feront le travail ! Et ce, en diminuant le temps d’intervention des agents, et en dépensant moins de carburants et donc de gaz à effet de serre…
  • Pérenniser l’élevage et soutenir une exploitation agricole locale. L’éleveur, originaire de Roquettes, a besoin de surfaces de prairies un peu grande pour maintenir son activité. Avec l’urbanisation galopante de la plaine de Garonne et la disparition des prairies au profit des grandes cultures, il trouve de moins en moins d’espaces suffisants pour ses moutons.

Nous ne pouvons pas oublier l’effet positif auprès du grand public et notamment des enfants d’accueillir des moutons sur des terrains publics. Cela peut être un support pédagogique pour sensibiliser les différents publics à l’intérêt de maintenir l’éco pâturage dans les zones péri-urbaines.

Un itinéraire pédestre alternatif en réflexion Les clôtures installées vont certes obliger à la grande faune de faire quelques détours, tout comme les usagers qui voient leurs habitudes bouleversées. C’est pourquoi, l’équipe gestionnaire réfléchit à un sentier de promenade alternatif. Une rencontre avec des représentants d’usagers est déjà programmée, dans la continuité de la démarche de concertation engagée depuis le premier jour du projet de Réserve naturelle.

Un territoire à double vocation : Préserver et faire découvrir
Le 4 juin 2015, le territoire de la Confluence englobant les ramiers de Lacroix-Falgarde a été classé en Réserve naturelle, après plusieurs années de concertation et l’approbation des conseils municipaux concernés. Une double vocation a donc été donnée à ce territoire, la préservation de son patrimoine naturel au regard des dégradations subies et des menaces pesant sur lui, ainsi que la découverte de la nature par la promenade, et diverses activités et outils pédagogiques à destination du plus grand nombre. A cela, s’ajoute également le soutien à une agriculture de proximité.

La Réserve naturelle n’est donc pas un parc urbain, ni un jardin de particuliers mais bien un espace naturel fragile à préserver. C’est un patrimoine naturel commun que l’équipe gestionnaire de Nature En Occitanie, regroupant des experts naturalistes reconnus, entend préserver pour l’intérêt général et restaurer pour un meilleur accueil des usagers.

Des aménagements concertés en accord avec le respect de l’environnement
Depuis 3 ans et au travers d’un plan de gestion élaboré en concertation, plus de 75000€ ont ainsi été investis sur les ramiers de Lacroix-Falgarde, hors frais de fonctionnement, pour rendre ce site plus naturel et un cadre de vie plus agréable aux crucifalgardiens, à deux pas du bourg. Ainsi, d’anciens hangars industriels ont été démontés, une route dégoudronnée, des panneaux pédagogiques installés…

Et les opérations vont se poursuivre pour améliorer la biodiversité du site et l’accueil du public, avec notamment prochainement des plantations et la réhabilitation de l’accès du côté des allées Delafage.