Enquête sur le Putois d’Europe au Ramier de Bigorre

Le Putois d’Europe est un petit carnivore crépusculaire et nocturne. Très discret, il est l’un des mustélidés les plus difficiles à observer, d’où la mise en place de méthodes indirectes pour détecter sa présence.

Dans le cadre d’une étude régionale sur la répartition de l’espèce, Nature Midi-Pyrénées (par le biais de Nathalie de Lacoste) a mis en place un protocole de détection du Putois sur le site du Ramier de Bigorre, où ce dernier est connu, afin de tester l’efficacité de deux méthodes : le piégeage photographique et les tunnels à empreintes. Piège photographique et tunnel à empreintes

Cinq appareils photo automatiques, dont le déclenchement est provoqué par la détection d’un mouvement, couplés avec 15 tunnels à empreintes ont été placés sur le site pendant un mois (août 2016). Ces derniers contiennent une planche avec deux feuilles de papier de part et d’autre d’un tampon imbibé d’encre abrité sous un tunnel en bois.

Si très peu de traces ont été récoltées via les tunnels, plusieurs espèces de mammifères ont été détectées grâce aux pièges photographiques au cours de ce mois de suivi : l’Écureuil roux, le Chevreuil, le Sanglier, la Genette commune, la Martre des pins, la Fouine… mais pas de Putois ! On ne peut pour autant pas attester de l’absence de l’espèce sur le site… L’enquête devra se poursuivre !