Faucon hobereau

Falco subbuteo

  • Nom commun : Faucon hobereau
  • Nom latin : Falco subbuteo
  • Famille : Falconidés
  • Période d’activité / d’observation : nicheur estivant, migrateur présent d’avril à septembre
  • Statut réglementaire : espèce protégée

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

JPEG - 24.2 ko

Le Faucon hobereau est un faucon de taille moyenne qui niche dans une grande partie du Paléarctique occidental. Son envergure peut atteindre environ 84 cm, ses ailes sont pointues et sa queue est coupée droit. Sa silhouette évoque parfois celle d’un immense martinet. Son vol est élégant, rapide et impressionnant. On peut le voir en vol bas et rapide au-dessus des roselières et de l’eau. Il peut faire du vol sur place comme le faucon crécerelle mais bien moins souvent. Son plumage est gris ardoise. Le ventre est clair, strié de brun sombre, alors que les culottes et les sous caudales sont teintées d’ocre chez les adultes. Sa durée de vie maximale connue est estimée à 11 ans. Migrateur, il hiverne en Afrique.

Habitat et écologie

Dès leur arrivée de migration, au printemps, environ un mois avant la ponte, les faucons hobereaux occupent leur territoire et réalisent des vols nuptiaux spectaculaires. Le mâle se lance en piqué vers la cime d’un arbre, répétant cette opération plusieurs fois sans effort. Le Faucon hobereau ne construit jamais de nid mais occupe celui d’un corvidé ou d’un autre rapace, le modifiant quelque peu si besoin. Chasseur habile, il traque ses proies notamment au lever et au coucher du soleil. Il fréquente marais, points d’eau, lacs ou cours d’eau à la recherche de proies. Il se nourrit de petits oiseaux, mammifères et de grands insectes capturés en vol ou au sol en marchant. Son agilité lui permet de poursuivre des proies très mobiles telles les hirondelles, voire les martinets, ou de très rapides odonates. Territorial, le Faucon hobereau peut rester en couple plusieurs années de suite. La femelle pond entre 2 et 4 œufs. Les jeunes quittent le nid en principe durant le mois d’août. La migration post nuptiale s’étale ensuite jusqu’en octobre.

Répartition en Midi-Pyrénées

Cet oiseau affectionne particulièrement les paysages d’agriculture extensive, ponctués de haies champêtres, aux étés chauds et secs. Il fréquente aussi assidument les ripisylves qui lui offrent sites de reproduction et garde-manger dans un même espace. Il s’installe également dans les forêts et petits boisements mais il est aussi présent dans des milieux cultivés plus fragmentés ou dans des espaces plus cloisonnés, comme le piémont pyrénéen. Il n’hésite pas à pénétrer l’espace urbain notamment via les corridors des cours d’eau. Midi-Pyrénées est la deuxième région de France en termes d’effectifs et le Faucon hobereau compte parmi les petits rapaces emblématiques bien répandus dans notre région. Les départements du nord semblent moins occupés ou du moins les populations y sont plus dispersées. Sa population a longtemps été sous-estimée car c’est un oiseau aux mœurs très discrètes et sa détection n’est pas toujours aisée. Lors de l’envol des jeunes, les familles peuvent devenir plus faciles à observer.

Menaces

Le Faucon hobereau est, comme tous les rapaces, une espèce protégée. L’altération ou la dégradation des sites de reproduction, par la destruction de grands arbres, peut représenter une menace directe. Plus insidieusement, même si le Faucon hobereau semble se satisfaire de paysages très cultivés, l’usage abusif des pesticides et l’intensification agricole pourraient considérablement impacter les proies du rapaces et donc la dynamique de l’espèce. Les populations de Midi-Pyrénées contribuant de façon forte à l’effectif national confèrent donc à notre région une responsabilité d’autant plus en termes conservatoires.

Fiche rédigée par Carine Guibert, photo de David Hamon