Forêts, fourrés et ourlets des causses et coteaux calcaires

  1. Présentation du milieu
  2. Accès aux fiches espèces des forêts, fourrés et ourlets des causses et coteaux calcaires

Présentation du milieu

Ce milieu est caractérisé par une tendance fortement xérophile, se développant sur roche mère calcaire. Les sols sont maigres, très superficiels, à PH basique et possèdent une faible réserve en eau (ils se déshydratent rapidement en période estivale). L’ambiance microclimatique est nettement thermophile.

Dans notre région, la strate arborée est nettement dominée par le chêne pubescent, essence à croissance lente, à fût court, tortueux et à écorce noirâtre, à face inférieure des feuilles, bourgeons et jeunes rameaux velus. Le chêne pubescent est exigeant en chaleur et lumière et supporte bien la sécheresse. La chênaie pubescente est en général assez claire, et peut même être présente sous forme de « pré-bois » où les pelouses alternent avec les faciès forestiers.

JPEG - 244.8 ko
Lisière de chênaie pubescente (Tarn)
(photo M. Menand)
JPEG - 187.7 ko
Paysage de coteaux boisés (Tarn)
(photo M. Menand)

La strate arbustive est caractérisée par des espèces comme la viorne lantane, le spartier jonc, le genévrier commun, le chèvrefeuille d’Étrurie, le cerisier de Sainte-Lucie, les cornouillers mâle et sanguin, etc. En condition xérophile plus sévère, l’érable de Montpellier ainsi que des espèces sempervirentes comme le chêne vert, la filaire à larges feuilles ou le nerprun alterne s’insèrent dans la chênaie pubescente. L’érable peut d’ailleurs localement être bien présent dans la strate arborée avec le chêne pubescent.

JPEG - 178.4 ko
Coteau colonisé par le spartier jonc (Gers)
(photo M. Menand)
JPEG - 202.3 ko
Landes à genêt scorpion et genévrier commun (Gers)
(photo M. Menand)
JPEG - 252.3 ko
Fourrés à genévrier, genêt cendré et spirée (Quercy Blanc)
(photo M. Menand)
JPEG - 251.9 ko
Coteau en cours de boisement (Gers)
(photo M. Menand)

Avant d’évoluer vers ces chênaies pubescentes, les pelouses sèches passent par différents stades d’évolution. D’abord, un ourlet se développe lorsque les pelouses ne sont plus exploitées (par pâturage essentiellement). Ces ourlets sont caractérisés par l’arrivée d’espèces en générales plus hautes, à forte dominance de dicotylédones (à l’exception du brachypode rupestre, graminée sociale typique de ce phénomène). Les plantes les plus typiques de ces formations sont par exemple le géranium sanguin, le peucédan des cerfs, la gesse à feuilles larges, le grémil bleu-pourpre ou encore le dompte-venin officinal… Les ourlets des chênaies pubescentes sont souvent très riches et constituent le refuge de nombreuses plantes à affinités méridionales, ainsi que d’une faune très diversifiée.

Ce stade d’ourlet prépare le terrain à l’installation des espèces ligneuses arbustives, qui, après plusieurs années d’évolution, constituent des fourrés et des landes plus ou moins denses. L’espèce la plus caractéristique des coteaux calcaires de notre région est le genévrier commun, accompagné des essences citées précédemment. Le buis peut également constituer de vastes peuplements sous forme de landes basses, souvent plus monotones et moins riches. La buxaie prospère notamment là où la roche mère affleure.

JPEG - 278.3 ko
Pente rocailleuse colonisée par le buis (Quercy Blanc)
(photo M. Menand)
JPEG - 269.3 ko
Ourlets en lisière de chênaie pubescente (Tarn)
(photo M. Menand)

La strate herbacée intra-forestière est peu diversifiée lorsque la canopée est fermée, mais elle s’enrichit dans les faciès plus ouverts, ou nous trouvons un mélange d’espèces forestières et de plantes caractéristiques des stades antérieurs (landes et ourlets) qui se sont maintenues. A l’interface forêt-ourlets, des lianes comme la garance voyageuse, le tamier commun et l’asperge à feuilles aiguës sont communes.

La série du chêne pubescent sur calcaire est très bien représentée dans notre région, au-dessous de 1000 m d’altitude, notamment dans la large bordure sud du Massif Central (Lot, Aveyron, extrême Est du Tarn-et-Garonne, une grande partie du Tarn), l’ensemble des coteaux gascons et des grandes vallées fluviales, ainsi que le piémont pyrénéen. Très localement sur des versants très exposés, la chênaie pubescente parvient à se développer sur des substrats acides, comme dans la vallée du Viaur par exemple.

Quelques boisements de chêne vert se développent également sur des coteaux calcaires chauds. Ils sont formés d’un cortège très réduit d’espèces arbustives méditerranéennes. On en retrouve quelques-uns dans la région, dans des stations très localisées, généralement rocailleuses. On peut citer les vallées du Massif central, comme le long des vallées du Lot et de la Dordogne, ponctuellement dans le Tarn, ainsi que dans certaines vallées du piémont pyrénéen (sud de la Haute-Garonne vers Galié, en Ariège près de Mirepoix et dans le Tarasconnais, dans les Hautes-Pyrénées en Barousse par exemple).

Texte rédigé par Marc Senouque et Mathieu Menand
Dernière mise à jour : 29/01/2016

Accès aux fiches espèces

JPEG - 17.8 ko
Érable de Montpellier
Acer monspessulanum
JPEG - 19.1 ko
Asperge à feuilles aigües
Asparagus acutifolius
JPEG - 20.9 ko
Buis
Buxus sempervirens
JPEG - 21.2 ko
Céphalanthère rouge
Cephalanthera rubra
JPEG - 11.5 ko
Peucédan de Rivin
Cervaria rivini
JPEG - 23.9 ko
Cornouiller mâle
Cornus mas
JPEG - 15.2 ko
Géranium sanguin
Geranium sanguineum
JPEG - 16.2 ko
Hellébore fétide
Helleborus foetidus
JPEG - 24.6 ko
Iris à feuilles de graminée
Iris graminea
JPEG - 23.4 ko
Genévrier commun
Juniperus communis
JPEG - 21.5 ko
Laser siler
Laserpitium siler
JPEG - 18.4 ko
Gesse à feuilles larges
Lathyrus latifolius
JPEG - 23.5 ko
Grémil bleu-pourpre
Lithospermum purpurocaeruleum
JPEG - 22.4 ko
Chèvrefeuille d’Étrurie
Lonicera etrusca
JPEG - 15.7 ko
Mélitte à feuilles de mélisse
Melittis melissophyllum
JPEG - 16.8 ko
Ophrys mouche
Ophrys insectifera
JPEG - 18.1 ko
Chêne vert
Quercus ilex
JPEG - 16.8 ko
Chêne pubescent
Quercus pubescens
JPEG - 17 ko
Nerprun alaterne
Rhamnus alaternus
JPEG - 16.5 ko
Spartier jonc
Spartium junceum
JPEG - 20.7 ko
Viorne lantane
Viburnum lantana