Grand murin / Petit murin

Myotis myotis / Myotis blythii

Nom commun : Grand murin / Petit murin
Nom latin : Myotis myotis (Borkhausen, 1797) / Myotis blythii (Tomes, 1857)
Famille : Vespertilionidés – ordre des Chiroptères
Période d’activité / d’observation : observables toute l’année, hibernent en hiver.
Statut réglementaire : espèces déterminantes avec critères pour les ZNIEFF en Midi-Pyrénées, protégées au niveau national, en Annexe 2 de la Directive Habitat, en préoccupation mineure (LC) / quasi menacé (NT) sur la Liste Rouge France.
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

Difficilement différentiables, le Grand et le Petit murin sont deux des espèces de Chiroptères les plus grandes d’Europe, avec une envergure pouvant aller jusqu’à 45 cm. Ils sont d’allure plutôt massive, avec de grandes oreilles non jointives, et un long museau. Tous deux présentent un pelage dorsal brun clair, mais se distinguent par la coloration ventrale, jaunâtre chez le premier, blanc chez le second. Le Petit murin possède généralement une tache blanche entre les oreilles.

La distinction est d’autant plus difficile que des individus hybrides ont déjà été observés.

Habitat et écologie

Ces 2 espèces sont cavernicoles : on les retrouve ainsi dans des gîtes souterrains (grottes) ou dans les bâtiments (combles, granges, ponts). En dehors de ces gîtes, le Grand murin peut être observé chassant en forêt, tandis que le Petit murin préfère les prairies.

Ils se distinguent aussi par des périodes de mise-bas décalées : les Grands murins naissent entre fin mai et mi-juin, alors que c’est plutôt entre fin juin et fin juillet que viennent au monde les Petits murins. Les nurseries peuvent compter jusqu’à une centaine de jeunes.

Leur régime alimentaire les différencie aussi, les Grands murins consommant des Coléoptères, des Lépidoptères et des Odonates, tandis que les Petits murins se nourrissent majoritairement d’Orthoptères.

Répartition en Midi-Pyrénées

Les 2 espèces sont présentes dans l’ensemble des 8 départements, avec une répartition plus ou moins fragmentée. Les prospections ciblées, et les interventions « SOS Chauves-Souris » sont les principales sources de données de présence.

Menaces

Comme la majorité des Chiroptères, les Grands et Petits murins sont menacés par la modification des sites qu’ils occupent, et la destruction de leurs gîtes.

Fiche rédigée par Benjamin Piccinini et Élodie Le Souchu - Novembre 2018

Les chauves-souris peuvent-elles occuper les bâtiments ?

Certaines espèces anthropophiles fréquentent les bâtiments, notamment les greniers et les combles en été. Ces mammifères ne « pullulent » pas, les femelles se rassemblent en colonies en été où chacune met bas un seul jeune par an pendant l’été. Elles ne construisent pas de nid et ne rongent pas les matériaux, elles se posent en journée dans des « gîtes », et les seuls traces d’occupation sont leurs déjections… Certaines espèces se logent dans des fissures et d’autres dans des pièces volumineuses, suspendues au plafond ou aux poutres de charpente. Elles peuvent occuper les lieux suivants : toiture, charpente, combles, fissures de façades, volets à battants, linteaux de porte-fenêtre, cheminée, cave ou autres pièces du sous-sol.

Comment cohabiter avec des chauves-souris ?

En cas de présence de chauves-souris, il faut éviter de les déranger et de modifier leur habitat. Si vous avez prévu des travaux, évitez de les faire en période de présence des chauves-souris et évitez toute modification de leur habitat (accès, conditions lumineuses, thermiques, traitements de charpente…).

Comment favoriser la présence de chauves-souris ?

Vous pouvez faire des aménagements en faveur des chauves-souris : * Créer des ouvertures sur combles, caves… * Réserver des espaces (linteaux, fissures de façades…). * Installer des gîtes artificiels.* * Créer une mare, planter un verger et des haies d’essences locales. Pour plus d’informations et de conseils, vous pouvez nous appeler ou consulter un chiroptérologue du CEN MP : http://www.cen-mp.org/le-sos-chauve….

* Quelques modèles de gîtes artificiels :

Cartographie