Grande bardane

Nom commun : Grande bardane
Nom latin : Arctium lappa
Famille : Asteracées
Période d’activité / d’observation : juillet-septembre
Statut réglementaire : aucun

Descriptif et particularités

C’est une plante bisannuelle allant jusqu’à plus de 2 m. La première année, elle produit une rosette de feuilles et c’est dans la deuxième année que la plante se développe. Les feuilles basales sont vertes dessus, gris blanc dessous, et mesurent jusqu’à 50 cm de long, avec un pétiole de 30 cm. Les feuilles supérieures sont plus petites. Les fleurs sont tubulaires et rose-pourpre, groupées en capitules globuleux de 2 à 3 cm. Ces capitules sont entourés de bractées vertes et terminées par un crochet. Ainsi, le fruit pourra s’accrocher aux pelages des animaux et être transporté ailleurs. Les fruits sont des akènes de couleur noire.

JPEG - 109.9 ko
Grande bardane
(Arctium lappa)
JPEG - 231.7 ko
JPEG - 65.4 ko

Son nom de genre vient du grec « arctos » : ours. Il évoque son aspect hirsute. Comme la bardane était utilisée pour traiter les infections cutanées, on l’a appelée « Herbe aux teigneux ». Impressionnés par sa puissante racine noire, les hommes en ont fait un objet magique. Si on caressait chaque soir une racine de bardane et qu’on la suspendait au dessus du lit, on était assuré d’un sommeil réparateur et sans cauchemar. Les enfants s’abritent sous ses grandes feuilles et se bombardent avec ses fruits. Les fleurs de la bardane, avec ses aiguillons souples et difficiles à détacher, ont inspiré l’invention du Velcro ©.

Habitat

Terrains vagues, bords des chemins, bois clairs. Présent partout dans la région, de la plaine jusqu’à 1800 m, sur sol riche en azote.

Menaces

Aucune menace sur cette espèce n’est actuellement à signaler

Utilisations

C’est un excellent légume sauvage : ses racines pivotantes peuvent se manger comme des salsifis. Au Japon, c’est un légume très populaire. La jeune tige, débarrassée de son écorce est très bonne cuite. On peut aussi consommer les pétioles des feuilles comme des côtes de bette. La bardane est utilisée depuis l’Antiquité, et depuis, son usage ne s’est jamais interrompu. C’est une plante remarquable pour les problèmes de peau : acné, eczéma, furoncles, abcès … Le suc de bardane a un pouvoir antivenimeux très net. Lieutaghi écrit : « En cas d’urgence, on peut donc en appliquer sur la morsure. Je m’en suis souvent servi sur des piqûres de guêpe au cours de mes pérégrinations : il calme vite la douleur et résorbe l’enflure ». Cette plante est également connue pour ses propriétés diurétiques et dépuratives. C’était une plante utilisée par les anciens en cure de printemps pour désintoxiquer l’organisme.

Sources

« Le livre des bonnes herbes » de Pierre Lieutaghi chez Actes Sud « La grande encyclopédie des fleurs sauvages » chez Gründ « Plantes et remèdes naturels » de Clotilde Boisvert chez Aubanel

Fiche rédigée par Bernard Escaut