Guêpier d’Europe

Merops apiaster

  • Nom commun : Guêpier d’Europe
  • Nom latin : Merops apiaster
  • Famille : Méropidés
  • Période d’activité / d’observation : nicheur migrateur présent de mai à septembre
  • Statut réglementaire : protégé, préoccupation mineure sur les listes rouges nationale et mondiale

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

JPEG - 59.3 ko

Le Guêpier d’Europe est sans doute l’un des plus beaux oiseaux que l’on peut voir en Midi-Pyrénées ou du moins l’un des plus richement colorés. La description de sa livrée fait appel à toutes les couleurs du spectre, lui donnant un air d’oiseau exotique.

II a le dos brun-marron à jaune paille, le ventre bleu turquoise, la calotte brune, la gorge jaune, les ailes mêlent brun, bleu vert et bord de fuite noir. La queue est bleue avec une pointe effilée. Le bec assez long et arqué est noir. Un bandeau noir qui entoure un œil à l’iris rouge lui donne un air canaille et le front blanc complète l’inventaire des couleurs.

Mâle et femelle sont semblables, cette dernière étant souvent un peu plus terne.

De la taille d’un merle, il mesure de 27 à 29 cm et pèse de 45 à 80 g.

Grégaire et se déplaçant souvent en petites bandes, il s’annonce par des cris caractéristiques fait d’une succession de trilles roulées.

Habitat et écologie

Au mois de mai le Guêpier d’Europe revient de ses quartiers d’hiver d’Afrique de l’Ouest et se regroupe en petites colonies de quelques individus ou dizaines d’individus. Ces colonies s’installent dans des zones comprenant des petites falaises de terrain meuble à proximité d’eau, berges de rivières, falaises, carrières et remblais, voire parfois un simple petit talus. C’est dans ces parois verticales qu’il creuse avec son bec un terrier de plus d’un mètre de long. Fin mai début juin la femelle y dépose 6 oeufs qui sont couvés pendant 3 semaines. A l’âge de 3 semaines les jeunes se montrent à l’entrée du terrier pour recevoir leur pitance, ils s’envolent à l’âge de 4 semaines. Ils sont alors nourris par les parents pendant 3 semaines tout en apprenant à capturer eux-mêmes les proies. La famille restera réunie jusqu’à la migration qui a lieu fin août début septembre. Le Guêpier d’Europe se nourrit essentiellement d’hyménoptères, guêpes, abeilles, bourdons, frelons et en complément d’autres insectes volants comme les odonates par exemples.

Il attrape sa proie en vol, souvent après un affût en hauteur, puis il va se poser sur une branche pour la déguster après l’avoir assommée en la frappant contre la branche.

Il rejette les parties non digestibles en pelotes de réjection sèches qui s’effritent rapidement.

Répartition en Midi-Pyrénées

Le Guêpier d’Europe est nicheur dans toute l’Europe du sud, en France il remonte jusqu’en Bretagne, Ile de France et Lorraine.

Il est connu comme nicheur en Midi-Pyrénées depuis 1974 et il occupe maintenant la vallée de la Garonne (profitant des gravières), le Lauraguais, le Bas-Quercy, le Tarn et la basse vallée de l’Ariège. Les colonies occupent des milieux variés allant de berges de gravières ou cours d’eau, accueillant les colonies les plus importantes, à des petits talus de quelques dizaines de centimètres de haut seulement, hébergeant alors une très petite quantité de nids. Dans les secteurs agricoles ou plus régulièrement perturbés, les colonies sont mobiles et il n’est pas rare qu’elles changent d’emplacement d’une année sur l’autre, éclatant parfois en petits noyaux éparses.

Menaces

La population de guêpiers fait preuve d’une belle dynamique. L’espèce reste cependant sensible aux dégâts des pesticides qui déciment les proies. La destruction/modification des sites de nidification ainsi que le dérangement humain (l’espèce est fortement convoitée notamment par les photographes et observateurs divers) comptent parmi les facteurs supplémentaires qui impactent négativement les populations de la région.

Rédaction et photos Danielle et René Peltier

Visionnez le film "Guêpiers d’Europe, phase finale nidification" réalisé par Corinne Rolland en 2016 sur le territoire de laRNR Confluence Garonne-Ariège


Galerie...