Inventaire et suivi du blaireau

Mise à jour au 4 juillet 2011 : vous trouverez ci-dessous une vidéo prise "sur le vif", dans le cadre de ce suivi mené par Nature Midi-Pyrénées, d’un blaireau à proximité de son terrier, flairant l’activité qu’il y a pu avoir à proximité et donc le danger potentiel… La séquence est très brève, mais il reste toujours aussi fascinant de pouvoir observer ainsi la vie sauvage !

IMG/flv/blaireau_01_07_2011.flv

Une jolie tête blanche avec deux marques noires, des épaules étroites et une croupe assez large, le blaireau est facile à identifier mais pas toujours à apercevoir car il attend généralement la tombée de la nuit pour sortir de son terrier, à la recherche de vers de terre, de limaces ou de nids de guêpes. Il apprécie également les fruits et les grenouilles : c’est un omnivore.

Si ses solides griffes aux pattes avant l’aident à chercher sa nourriture dans le sol, elles lui permettent surtout de creuser des galeries. Avec parfois de nombreuses entrées, ce sont de véritables "villages" très bien tenus où les plus jeunes de la famille vivront leurs premiers mois sans sortir.

JPEG - 159.4 ko
Empreinte de blaireau
JPEG - 53.9 ko
Crottes
JPEG - 53.2 ko
Empreintes
JPEG - 50.9 ko
Terrier

Le blaireau a ses petites habitudes qui peuvent nous signaler sa présence : il aménage des latrines dans le sol, ses nombreuses allées et venues la nuit peuvent créer des pistes d’une vingtaine de centimètres de large, la terre qu’il a extrait en creusant ses galeries forment des cônes parfois très visibles. Ses empreintes sont les mêmes que celles d’un petit ours avec les traces des griffes bien visible, une apparence qui l’a fait longtemps classer dans les ursidés.

Le femelle ne donne naissance qu’à une portée par an, un à quatre petits qui naissent en février / mars.

Le blaireau n’est pas classé comme nuisible mais fait partie des espèces chassables, il est souvent victime de la circulation automobile.

Le projet

Le groupe Mammifères de Nature Midi Pyrénées projette de recenser ces prochaines années les habitats du blaireau en Haute-Garonne, afin de mieux connaître ses effectifs - qui semblent en baisse - et d’étudier ses conditions de vie dans la proche région toulousaine.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance approfondie de l’espèce pour y participer. Une ou deux visites annuelles sur un site répertorié permettent de compter les terriers et de différencier les actifs de ceux qui sont délaissés. On peut compléter ces relevés par un affût nocturne, c’est à dire une observation discrète de ce paisible animal.

Si vous avez vu, près de chez vous ou au cours de promenades, des blaireaux, des terriers ou des indices de présence comme ceux indiqués ci-dessus, vous pouvez nous les communiquer en notant le maximum de renseignements à l’aide des documents téléchargeables ci-dessous.

PDF - 31.5 ko
Protocole détaillé
Word - 354.5 ko
Fiche spécial affût
Word - 361 ko
Fiche d’analyse des terriers

Informations complémentaires

  • La fiche espèce du blaireau dans notre centre de ressources
  • La brochure très complète de France Nature Environnement sur cet animal