Isard

Rupicapra pyrenaica pyrenaica

Nom commun : Isard
Nom latin : Rupicapra pyrenaica pyrenaica (Bonaparte, 1845)
Famille : Bovidés – ordre des Artiodactyles
Période d’activité / d’observation : observable hors période hivernale (retrait en forêt).
Statut réglementaire : espèce chassable, en préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge France, en Annexe 2 de la Directive Habitat, et déterminante avec critères pour les ZNIEFF en Midi-Pyrénées.
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

Légèrement plus petit que son cousin alpin le Chamois, l’Isard atteint 70 cm au garrot, pour un poids variant de 20 à 25 kg pour les femelles et de 25 à 35 kg pour les mâles. Son pelage varie au cours des saisons : beige-rougeâtre en été, beige foncé avec une « écharpe » noire entre l’oreille et la patte antérieure en hiver. Les mâles adultes se distinguent avec une « selle », une zone au pelage sombre sur les flancs. Les cornes sont en forme de crochets, plus épaisses et crochets plus fermés chez les mâles.

Habitat et écologie

Espèce strictement montagnarde, l’Isard occupe une large gamme de milieux associés à la montagne, sans pour autant être un inconditionnel de la haute montagne. Le rut se produit en automne, pour une mise-bas à la fin du printemps, d’un unique cabri. La mortalité importante des jeunes lors de la 1ère année peut réduire de moitié leur nombre. Herbivore ruminant, son régime alimentaire évolue au fil des saisons : en été, il consomme des plantes de haute qualité nutritive, mais doit se contenter de végétaux ligneux peu nutritifs en hiver, ainsi que de mousses et de lichens.

Répartition en Midi-Pyrénées

Présent uniquement en montagne, dans les Pyrénées, il colonise les zones très rocheuses, même s’il préfère les pelouses dans la zone centrale du Parc National des Pyrénées.

Menaces

Il est victime de la destruction de son habitat, par la surexploitation de son milieu occasionnée par le tourisme de montagne. Il peut également être victime de maladies parasitaires et virales, provenant de la faune domestique.

Fiche rédigée par Marine, Chrystel, Aymeric et Benjamin - Septembre 2017

Cartographie