L’ile de Merles-Montardon

Situés en aval de la Confluence de la Garonne avec le Tarn et en aval du barrage de Malause (Tarn-et-Garonne), les 13,8 ha de l’île de Merles-Montardon sont constitués d’un bras mort, d’un boisement et de vases exondées.

Cet espace naturel en DPF est inclus dans une ZNIEFF de type I et de type II et est entièrement protégé par un APPB de par la présence d’une héronnière. L’île de Merles-Montardon se trouve en rive gauche et est située dans le secteur de Garonne dit « Moyenne Garonne encaissée ». La confluence avec le Tarn, en amont du site, modifie profondément la morphologie de la Garonne. La pente du fleuve est de 0.05%, le régime hydrologique devient pluvio-océanique.

Anciennement, ce site était un atterrissement qui s’est végétalisé puis s’est exondé avec le temps. Sa partie amont est constituée de dépôts de vases.

Le bras-mort qui délimite l’île n’est plus alimenté que lors des crues et des hautes eaux printanières par l’aval. La quasi-totalité du bras est alimentée de manière permanente par un ruisseau provenant de l’intérieur des terres. Cette alimentation permet de maintenir la fonctionnalité du site en freinant le comblement naturel du bras.

Les véritables cortèges de forêts alluviales sont peu présents sur le site. Une saulaie-peupleraie appauvrie est uniquement représentée sous forme de cordons étroits. Certains groupements de végétaux semblent toutefois intéressants sur le secteur, tels que des mégaphorbiaies à leersie faux-riz notamment le long du bras mort et ponctuellement en bord de Garonne, les vases exondées avec une richesse floristique intéressante et le lit de la Garonne avec de nombreuses espèces aquatiques.