Le point sur la situation à Sivens

Suite à la journée d’hier qui a vu des affrontements se dérouler entre les opposants au projet de barrage de Sivens et les forces de l’ordre, Nature Midi-Pyrénées tient à réaffirmer son opposition à ce projet tout en déplorant le recours à la violence de part et d’autre.

Nous soutenons la position du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet qui condamne dans son dernier communiqué le mépris dont font preuve les porteurs de ce projet à l’égard de l’opposition grandissante et des arguments rationnels et progressistes qui sont avancés.

Comme le rappelle le Collectif : « L’occupation et la résistance au déboisement en cours actuellement sont la conséquence du passage en force du CG 81 et de la Préfecture. (…) Plusieurs barrages construits par la CACG ont été condamnés de nullité après leur construction du fait que la justice avance moins vite que les bulldozers. Il en est ainsi du barrage de Gabas (dept. 64 et 65) et, plus proche de nous, de celui de Fourogue construit en 1998 sur le bassin de la Vère pour le Conseil Général du Tarn et qui a été déclaré illégal en 1999. Les recours déposés sur le fond doivent être examinés par la justice avant que les travaux du barrage de Sivens ne puissent commencer !  »

C’est pourquoi nous appuyons la demande de moratoire, comme cela a été accordé pour le projet d’Aéroport à Notre Dame des Landes. « Qu’ils respectent l’Etat de droit comme c’est le cas vis-à-vis du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes, qu’ils déclarent formellement ainsi un moratoire du projet jusqu’à l’épuisement des recours déjà déposés et la vallée du Testet retrouvera sa sérénité. »

Retour sur les Rencontres d’été à Saint-Jérôme des 22, 23 et 24 août

Ces Rencontres ont été un beau succès grâce à la mobilisation bénévole ! De belles rencontres et discussions sont nées de ces journées marquant un engagement commun, celui de préserver cette zone humide et de se battre pour que le respect de la démocratie soit une réalité, et non plus une utopie.

Des échanges très intéressants ont eu lieu au cours de débats sur les luttes contre les projets inutiles et imposés et sur l’indépendance des études. Les stands d’animations ou encore la visite naturaliste de la zone humide ont également été le siège de discussions et d’information du public. Des moments agréables partagés autour de repas et concerts…

Aussi, la détermination des zadistes et du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, également sur place, est une belle leçon de courage et la meilleure façon de nous inviter à aller les soutenir. Coordonnons-nous pour les rejoindre et unissons nos forces pour éviter la destruction de cette zone humide !

Merci à Lisa, Jean-Jacques, Nelly et Elise pour le compte-rendu et les photos !