Lézard des murailles

Podarcis muralis

Nom commun : Lézard des murailles

Nom latin : Podarcis muralis

Famille : Lacertidae

Période d’activité / d’observation : mars/avril à septembre/octobre pour les périodes principales, mais apparaît assez souvent pendant l’hiver dès qu’une journée est suffisamment ensoleillée.

Statut réglementaire : Intégralement protégé au niveau national
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

C’est un petit lézard, relativement aplati, qui fait moins de 20 cm de longueur totale (le corps à lui seul mesure environ 7 cm). Il possède une collerette aux bords lisses. Le lézard des murailles possède une coloration de fond brune ou grise, parfois rougeâtre. Ses flancs sont tachetés et souvent plus foncés que le reste du corps. Les mâles ont des tâches plus grosses que les femelles et ils peuvent porter des marques bleues sur le bord du ventre. Les femelles ont une coloration plus discrète et leurs tâches forment des lignes longitudinales. Les écailles sont très peu carénées. Les écailles internasales et rostrales n’entrent pas en contact.

Habitat et écologie

Le lézard des murailles se reproduit et vit dans tous les endroits ensoleillés, secs (murs de pierres sèches, rochers, lisières de bois, béton,…) ou humides, pourvu qu’il existe quelques supports plus secs (ainsi on peut le rencontrer parfois en marais ou bordure de tourbières). Il est fréquent en milieu urbain (c’est le seul reptile à survivre en pleine ville, avec la tarente), sur les murs des maisons, s’il arrive à trouver suffisamment de proies. Il se nourrit de très petits animaux (insectes, araignées et crustacés). En forêt, il devient localisé sur des sentiers dégagés et des zones de clairières ou de coupes forestières.

Répartition en Midi-Pyrénées

Le lézard des murailles colonise l’Europe continentale du Sud de la Belgique au Sud de l’Italie.

En région Midi-Pyrénées, il est largement répandu dans tous les départements. On le rencontre quasiment dans tous les jardins et il peut monter jusqu’à 2500 m en montagne.

Menaces

Ce lézard n’est pas menacé en région Midi-Pyrénées. Localement toutefois, il régresse face à une trop forte prédation (les chats sont très friands de ces petits lézards), à l’utilisation excessive des pesticides qui raréfient ses proies, à la destruction de vieux murs qui possèdent des trous et fissures (habitat de prédilection du lézard des murailles).
Rédaction Morgane Wauthier