Loup gris

Canis lupus

Nom commun : Loup gris
Nom latin : Canis lupus (Linnaeus, 1758)
Famille : Canidés – ordre des Carnivores
Période d’activité / d’observation : actif toute l’année, principalement la nuit.
Statut réglementaire : espèce protégée au niveau national, vulnérable (VU) sur la Liste rouge France, en Annexe 2 et Annexe 4 de la Directive Habitat, et déterminante avec critères pour les ZNIEFF en Midi-Pyrénées.
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

Animal très discret, il est assez haut sur pattes avec ses 55 à 70 cm au garrot, pour une longueur tête-corps de 1m à 1m40, et une queue de 27 à 40 cm. Il pèse de 25 à 40 kg. Il présente un pelage de couleurs variables (mélange de beige, noir, anthracite, fauve.

L’empreinte du loup et très similaire à celle d’un chien, et l’identification ne peut se faire avec certitude qu’en la croisant avec d’autres traces (poils, fèces, urine).

Habitat et écologie

Cet animal, souvent qualifié d’opportuniste, peut s’installer partout, dans des zones reculées comme urbaines, en plaine comme en montagne. Le domaine occupé va de 100 à 600 km². Mise-bas en mai, après deux mois de gestation, de 2 à 6 louveteaux. Les jeunes quittent fréquemment la meute et peuvent parcourir jusqu’à plusieurs centaines de kilomètres. Ils fonderont de nouvelles meutes, ou resteront erratiques. Ce carnivore est avant tout un prédateur qui chasse principalement des ongulés sauvages, qui représentent environ 80 % de son alimentation, mais parfois également domestiques. Le Loup ne recherche pas le contact avec l’Homme mais peut s’aventurer à proximité d’habitations.

Le Loup est un superprédateur, ce qui signifie qu’il est au somment de la chaîne alimentaire, et n’a donc pas de prédateur.

Répartition en Midi-Pyrénées

Aucune meute ou naissance observées depuis son retour naturel dans notre région (il n’y a eu aucune réintroduction, il s’agit d’une dispersion d’individus arrivant d’Italie). Les loups identifiés génétiquement sont tous de lignée italo-alpine. En 2017 : quelques individus isolés dans les Pyrénées catalanes, versants nord et sud, en Lozère, dans l’est de l’Aveyron et le nord-ouest du Gard. Présence avérée d’un individu dans le secteur du Razès (Aude) et d’un autre dans le massif du Caroux (Hérault). Observations occasionnelles d’un ou deux animaux dans les autres départements.

Menaces

Persécuté pendant des siècles, le Loup a disparu de France dans les années 1930. Réapparu en 1995 dans le Mercantour, il est actuellement présent sur 31 départements, et son taux de croissance est élevé, 20 % par an en moyenne. Mais d’après une expertise récente, son retour pourrait être compromis à l’horizon 2025/2030, par les tirs de défense et de régulation. 37 loups ont été abattus légalement en 2016, la plupart dans les Alpes du Sud.

Fiche rédigée par Sandrine Longis, Jean-Jacques Poupinel et Benjamin Piccinini - Septembre 2017

Cartographie