Machaon

Papilio machaon

Machaon (c) Jérôme Calas

Nom commun : Machaon
Nom latin : Papilio machaon
Famille : Papilionidae
Sous-famille : Papilioninae
Période d’activité / d’observation : Mars - Octobre - Jusqu’à 3000 m d’altitude
Statut réglementaire : Liste Rouge France – Liste Rouge Europe

Descriptif et particularités

Le Machaon fait partie du groupe des Porte-queues dont les membres ont pour caractéristiques d’être jaune à blanc, d’être striés ou tâchés de noir et d’avoir leur ailes inférieures qui se prolongent en queue, (plus ou moins selon les espèces). Nous retrouvons dans ce groupe au côté du Machaon : Le Porte - queue corse, l’Alexanor, Le Flambé et le Voilier blanc. Toutes ces espèces sont présentes en France. Elles ont de communs également des tâches sub-marginales bleues le long des ailes postérieures et une tâche rouge de chaque extrémité intérieure des ailes postérieures Ce qui différencie le Machaon du Porte-queue corse avec lequel il pourrait être confondu c’est que ce dernier a une bande noire qui sépare la lunule bleue de la tâche rouge précédemment évoquée, à la différence du Machaon dont le rouge et le bleu se touchent.

Habitat et écologie

C’est la parade ! Lorsqu’ils se sont trouvés les couples de papillons se mettent à tournoyer dans un ballet élégant avant de s’accoupler. La femelle pond dans quantité de milieux ouverts différents et sur une multitude de plantes, notamment d’ombellifères différentes. La chenille va avoir un petit faible dans nos régions pour le Fenouil des chevaux, le Peucédant officinal, le Sison aromatique, la Berce des prés et l’Angélique sauvage. Dans les jardins, le Machaon attiré par le Céleri, la Carotte, l’Aneth et le Persil va y pondre ses œufs en forme de petites billes verdâtres à brun violacé avant l’éclosion. Ces derniers peuvent être répartis regroupés ou disséminés sur plusieurs plantes. La période d’incubation est de 5 à 15 jours et la chenille va se développer en 5 stades de 3 à 6 semaines. Après chaque mue la chenille mange son ancienne peau et retourne au feuillage. Une fois son développement terminé elle peut quitter la plante nourricière et s’en éloigner d’une dizaine de mètres. Elle va alors s’accrocher à une plante basse, une clôture ou un rocher par une ceinture de soie et ne sortira sous forme d’imago qu’une vingtaine de jours plus tard. En hiver elle hiberne sous forme de chrysalide et peut supporter des températures avoisinant les – 30 °C Il peut y avoir trois générations entre mi mars et octobre.

Répartition en Midi-Pyrénées

Le Papilio machaon est commun et largement répandu sur tout le territoire.

Menaces

Outre l’extinction de son milieu naturel (prairie fleurie) observé ci ou là et l’utilisisation répandue de pesticide qui constituent une menace, le Machaon est la proie d’un parasite nommé Buqueta musca. Cette mouche de la famille des Tachiniadae perfore la chenille et pond à l’intérieur de celle-ci. Devenue larve la Buqueta musca dévore son hôte avant de quitter le corps sans vie de ce dernier et d’aller au sol se transformer en puparium (cocon).

Fiche rédigée par Alice Besnard

Galerie...