Mouflon méditerranéen

Ovis gmelinii musimon

Nom commun : Mouflon méditerranéen
Nom latin : Ovis gmelinii musimon x Ovis sp. (Blyth, 1841)
Famille : Bovidés – ordre des Artiodactyles
Période d’activité / d’observation : Observable toute l’année.
Statut réglementaire:Espèce chassable, Non évaluée (NE) aux niveaux mondial et français. L’espèce Ovis gmelinii Vulnérable (VU) au niveau français
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

L’appellation « Mouflon méditerranéen » s’applique aux individus introduits en Europe, qui sont issus d’une hybridation entre des moutons domestiques (Ovis sp.) et le Mouflon de Corse (Ovis gmelini musimon). A noter que le Mouflon de Corse comprend trois variétés : Mouflon de Corse (var. corsicana), Mouflon de Sardaigne (var. musimon) et Mouflon de Chypre (var. ophion). Le Mouflon méditerranéen présent en France métropolitaine (hors Corse) a été introduit comme gibier. Le Mouflon méditerranéen mesure entre 1,10 et 1,30m au garrot et pèse entre 25 et 50 kg. Son pelage de couleur brun-roux est épais, le museau, les pattes et le ventre sont blancs. Le mâle se distingue nettement de la femelle avec ses poils sur la croupe, sa barbiche et ses cornes qui s’enroulent à partir de l’âge de 3 ans pour atteindre un mètre de long. La saison des amours à lieu de mi-octobre à mi-décembre et est marquée par les combats des mâles qui font s’entrechoquer leurs cornes. L’œstrus (les chaleurs) des femelles ne dure qu’un ou deux jours et reprend quelques semaines plus tard. En avril naissent des agneaux de couleur grise qui vivront en harde guidée par la femelle la plus âgée.

Habitat et écologie

Le Mouflon affectionne les vastes espaces ouverts à relief modéré, au sol dur et sec couvert d’une végétation herbacée ou arbustive où il trouvera des végétaux, des lichens et des fruits. Bien que vivant en zone montagneuse, il n’est pas adapté à la haute montagne. La neige est un facteur limitant pour les déplacements et l’alimentation, et peut induire une très forte mortalité en cas de couverture neigeuse persistante.

Répartition en Midi-Pyrénées

Sa répartition par introduction, liée à des choix de gestionnaires, est constituée de populations isolées. On en trouve dans le massif de Tabe en Ariège, dans les gorges du Tarn et de la Dourbie en Aveyron, dans le secteur de Marignac en Haute-Garonne et dans le massif du Pibeste dans les Hautes-Pyrénées. Quelques autres populations sont présentes, notamment en Ariège, du fait de l’extension des populations introduites.

Menaces

La principale menace qui pèse sur les populations pyrénéennes de Mouflon méditerranéen réside dans les risques d’hybridation avec le Mouton domestique. Par ailleurs, le tourisme de montagne peut occasionner un dérangement, notamment lors du rut et chez les nouveau-nés.

Fiche rédigée par Christel Bouyssou et Hélène Dupuy - mars 2016

Cartographie