Noctule commune

Nyctalus noctula

[(Nom commun : Noctule commune
Nom latin : Nyctalus noctula
Famille : Vespertilionidés– Ordre des Chiroptères
Période d’activité / d’observation : observable toute l’année, hiberne en hiver

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

La Noctule commune fait partie des grandes espèces de chauves-souris en Europe. De couleur brune à rousse, la face ventrale est plus claire, et son pelage est court et dense. Les oreilles sont larges à la base, arrondies à leur sommet avec un tragus court en forme de champignon. Pour se nourrir, elle peut exploiter un territoire pouvant atteindre jusqu’à 50 hectares, et chasse parfois en groupe à haute altitude. Cette espèce peut se reproduire dès sa première année, en donnant naissance à 1 à 2 petits à partir de mi-juin. Les jeunes s’émancipent dès 7 à 8 semaines.

Habitat et écologie

Cette espèce est forestière, mais s’est bien adaptée à l’environnement urbain. Elle exploite une grande diversité de milieux : prairies, étangs, massifs forestiers, haies arbustives… En été comme en hiver, on la trouve au repos dans de larges cavités au creux des arbres, dans les trous de pics ou entre les disjointements en béton des ponts et des bâtiments. La Noctule commune est strictement insectivore, elle se nourrit d’insectes volants tels que des Diptères, des Coléoptères et des papillons nocturnes.

Répartition en Midi-Pyrénées

Les observations en Midi-Pyrénées sont rares et éparses. L’espèce semble absente des départements du Gers et de l’Ariège.

Menaces

La Noctule commune semble en régression en France, mais les populations sont mal connues. La fragmentation et la dégradation des habitats sont en tout cas défavorables à l’espèce.

Fiche rédigée par Flavien Abbate - mars 2016

Les chauves-souris peuvent-elles occuper les bâtiments ?

Certaines espèces anthropophiles fréquentent les bâtiments, notamment les greniers et les combles en été. Ces mammifères ne « pullulent » pas, les femelles se rassemblent en colonies en été où chacune met bas un seul jeune par an pendant l’été. Elles ne construisent pas de nid et ne rongent pas les matériaux, elles se posent en journée dans des « gîtes », et les seuls traces d’occupation sont leurs déjections… Certaines espèces se logent dans des fissures et d’autres dans des pièces volumineuses, suspendues au plafond ou aux poutres de charpente. Elles peuvent occuper les lieux suivants : toiture, charpente, combles, fissures de façades, volets à battants, linteaux de porte-fenêtre, cheminée, cave ou autres pièces du sous-sol.

Comment cohabiter avec des chauves-souris ?

En cas de présence de chauves-souris, il faut éviter de les déranger et de modifier leur habitat. Si vous avez prévu des travaux, évitez de les faire en période de présence des chauves-souris et évitez toute modification de leur habitat (accès, conditions lumineuses, thermiques, traitements de charpente…).

Comment favoriser la présence de chauves-souris ?

Vous pouvez faire des aménagements en faveur des chauves-souris : * Créer des ouvertures sur combles, caves… * Réserver des espaces (linteaux, fissures de façades…). * Installer des gîtes artificiels.* * Créer une mare, planter un verger et des haies d’essences locales. Pour plus d’informations et de conseils, vous pouvez nous appeler ou consulter un chiroptérologue du CEN MP : http://www.cen-mp.org/le-sos-chauve….

* Quelques modèles de gîtes artificiels :

Cartographie