Petite tortue

Aglais urticae

Petite tortue

Nom commun : Petite tortue
Nom latin : Aglais urticae
Famille : Nymphalidae
Sous-famille : Nymphalinae
Période d’activité / d’observation:Février - Octobre
Statut réglementaire : Liste Rouge France – Liste Rouge Europe

Descriptif et particularités

Papillon orange vif avec des tâches noires alternées de taches jaunes sur la bordure des ailes supérieures, points marginaux bleu ciel. Dessous foncé, noir et jaunâtre très contrasté. Attention : Peut être confondu avec La Grande tortue, plus grande et aux couleurs moins vives.

Habitat et écologie

Vit dans les jardins, lieux fleuris et divers espaces ouverts. On peut la trouver jusqu’à 3400 m d’altitude et se reproduit jusqu’à 2600 m. Hiverne à l’âge adulte dans des bâtiments à l’abandon, grottes ou arbres creux. Coriace, elle peut survivre à de très basses température ( -24 C°) et peut être aperçue en haute montagne à des températures avoisinant les 10 C° ! Elle sort de son hibernation pour se reproduire, parfois dès janvier. Après accouplement, la femelle pont environ 300 œufs par paquets de 30 à 200 au bord de jeunes feuilles d’Orties, en situation ensoleillée avec une préférence pour les plantes à grandes feuilles en bordure de massifs étendus. Elle migre vers le nord au printemps et du nord au sud en automne. Elle vole de mai à septembre en une à trois générations en fonctions des conditions météorologiques et des disponibilités de la plante hôte.

Répartition en Midi-Pyrénées

Présente sur tout le territoire, supportant bien l’altitude elle a été particulièrement observée en Hautes- Pyrénées.

Menaces

Comme la majorité des insectes, La Petite tortue est liée à une plante hôte. Dans son cas c’est l’Ortie dioïque (ou Grande ortie). De ce fait le fauchage régulier de la plante ainsi que l’utilisation répandue d’insecticide sont les principales menaces pour ce papillon.

Fiche rédigée par Alice Besnard