Philaeus chrysops

JPEG - 218.2 ko
Mâle adulte (Lot)
  • Nom commun : -
  • Nom latin : Philaeus chrysops
  • Famille : Salticidae
  • Période d’activité/d’observation : optimale entre mai et juin, mais possible de mars à juillet.
  • Statut réglementaire : Pas de statut particulier en Midi-Pyrénées.

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Galerie
  6. Cartographie


Descriptif et particularités

C’est une des plus grosses salticides d’Europe (allant de 7 à 12 milimètres). L’espèce présente un dimorphisme sexuel marqué : les mâles sont reconnaissables à leur abdomen rouge-orangé traversé au centre par une bande noire plus ou moins large. Le céphalothorax est noir, avec des taches blanches variables (une entre les deux grands yeux médians, parfois deux latérales en arrière des autres paires d’yeux). Les chélicères sont noires recouvertes de soies blanches, les pattes sont noires sur la face inférieure, et de couleur orange assez marquée sur les deux premières paires, plus estompées sur les deux dernières (couleur plutôt blanc-crème). Les femelles ont une livrée plus variable, allant du grisâtre au brun (avec parfois des ponctuations brun-orangé). On retrouve cependant le même motif (bande médiane) que le mâle sur l’abdomen, et le dessus de l’abdomen est souvent noir. Le corps des deux sexe est couvert de longues soies éparses, donnant à ces araignées un aspect hirsute.

Philaeus chrysops ne tisse pas de toile, mais chasse à vue à l’aide de ses yeux antérieurs surdimensionnés, communs à toutes les salticides. Elle est toutefois capable de confectionner des sortes de cocons pour, notamment, pondre ou muer.

Habitat et écologie

L’espèce est emblématique des milieux chauds et secs, généreusement ensoleillés, tels que les landes et pelouses rocheuses affiliées aux séries du Chêne pubescent ou du Chêne vert. Elle côtoie typiquement des végétaux à fortes affinités méditerranéennes tels que la Lavande aspic, la Leuzée conifère, le Genêt scorpion … On la rencontre assez souvent en compagnie d’une autre araignée qui affectionne de tels milieux (mais qui, vivant sous les pierres et non pas dessus, est plus difficile à observer) : l’Uroctée de Durand.

Répartition en Midi-Pyrénées

Cette espèce est présente dans toute la zone paléarctique, sa répartition mondiale s’étend de l’Europe jusqu’au sud de la Chine. Mais malgré sa taille et ses couleurs, Philaeus chrysops est assez peu mentionnée en Midi-Pyrénées (sa présence est pourtant avérée dans presque tous les départements). Ce manque de données est plus probablement lié à une sous-prospection de l’espèce qu’à une rareté avérée.

Menaces

L’espèce ne bénéficie d’aucun statut de protection particulier. Cependant, l’espèce pourrait se voir inquiétée par la disparition de son habitat, notamment par fermeture des milieux secs qu’elle affectionne.

Fiche rédigée par Marion Jouffroy