Rat musqué

Ondatra zibethicus

Nom commun : Le Rat musqué
Nom latin : Ondatra zibethicus (Linnaeus, 1766)
Famille : Cricetidae – sous-famille des Arvicolinés - ordre des Rongeurs
Période d’activité / d’observation : animal crépusculaire et nocturne, non hibernant. Peu farouche, on l’observe principalement le matin et le soir près de sa hutte ou de son terrier.
Statut réglementaire:Espèce chassable susceptible d’être classée nuisible ; préoccupation mineure (LC) au niveau mondial
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

Le Rat musqué est un Rongeur semi-aquatique d’aspect plutôt massif (sa silhouette ressemble à un gros campagnol) mesurant de 23 à 32 cm (tête + corps) avec une queue de 18 à 29 cm pour un poids de 600 g à 2 kg 400. Son pelage est brun-gris avec des nuances plus claires sur les joues, le ventre et les flancs. Il est plus petit que la Ragondin et le Castor, mais plus grand que le Campagnol amphibie. Sa queue est dépourvue de poils et aplatie verticalement. Ses orteils sont bordés de poils raides et ses pattes postérieures sont partiellement palmées. Il est amphibie, nage et plonge très bien.

Habitat et écologie

Le Rat musqué est retrouvé dans les milieux aquatiques au courant faible à modéré avec une végétation aquatique suffisante (plans d’eau, canaux, ruisseaux…). Il évolue également sur les berges mais reste proche de l’eau, où il se réfugie en cas de danger. Il ne s’installe pas en altitude. L’espèce creuse un terrier dans la berge (1,5 m de profondeur en général) et y aménage son nid. Il peut parfois construire une hutte formée de plantes lorsque le milieu ne permet pas le creusement d’un terrier, notamment dans les étangs. Le Rat musqué est principalement herbivore (plantes aquatiques et hygrophiles) mais il consomme également des bivalves et des petits vertébrés. Le domaine vital d’un individu correspond à un linéaire moyen de 100 m de berge. L’espèce semble être territoriale (présence de crottiers aux bornes du territoire). La reproduction a lieu de mars à octobre. Les femelles font en général deux à trois portées par an de trois à neuf petits. Ces derniers sont matures sexuellement à un an. La longévité maximale de l’espèce est de 3 ans mais la mortalité juvénile est très importante avant le premier hiver (80-90%). La prédation concerne les jeunes, qui peuvent être consommés par la Loutre, le Putois, les visons et le Renard.

Répartition en Midi-Pyrénées

Le Rat musqué est présent dans tous les départements de la région, en densité plus (Lot et Tarn) ou moins forte (Gers et Ariège). Sa répartition discontinue sur les zones hydrographiques est probablement due à son caractère plus discret, ce qui en fait une espèce moins capturée que le Ragondin.

Menaces

Originaire d’Amérique du Nord, le Rat musqué a été introduit en Europe en 1905 pour sa fourrure. Certains individus ont été relâchés ou se sont échappés d’élevage ce qui a permis à l’espèce de coloniser le milieu naturel. Aujourd’hui, de nombreuses campagnes de régulation de l’espèce sont mises en place.

Fiche rédigée par Julien Albert et Nathalie de Lacoste - mars 2016

Cartographie