Renoncule à feuilles d’ophioglosse

Ranunculus ophioglossifolius Vill.

Nom commun : Renoncule à feuilles d’ophioglosse
Nom latin : Ranunculus ophioglossifolius L.
Famille : Renonculacées
Floraison / période d’observation : mai - juin
Statut réglementaire : Protégée au niveau national (arrêté du 20/01/82)

Descriptif et particularités

C’est une petite plante annuelle (moins de 50 cm) aux fleurs jaunes caractéristiques de « bouton d’or » avec des pétales assez courts. Ses feuilles ovales sont caractéristiques mais la variabilité des formes peut poser problème pour l’identification, notamment par rapport à la Renoncule flammette (R. flammula), assez proche et qui pousse dans le même type de milieu.

JPEG - 88.2 ko
Renoncule à feuilles d’ophioglosse (1)
(Ranunculus ophioglossifolius)
JPEG - 97.7 ko
Renoncule à feuilles d’ophioglosse (2)
(Ranunculus ophioglossifolius)

Habitat et écologie

C’est une plante de milieux humides, voire très humides. Dans la région, on la trouve dans des prairies humides, dans des mares, fossés ou dépressions humides que ce soit en milieu ouvert ou en sous bois, même si ces milieux s’assèchent complètement en été comme c’est souvent le cas dans la région. Dans les fossés, elle occupe les zones basses les plus humides, où elle est moins concurrencée par les autres espèces.

Répartition en Midi-Pyrénées

Elle est très localisée, notée ces dernières années dans le Lot et la Haute-Garonne. Dans ce dernier département, on trouve de belles populations dans l’ouest toulousain. Là elle abonde même très localement dans les fossés qui restent en eau assez tardivement (jusqu’en juin au moins) lorsque les conditions pluviométriques sont favorables en avril/mai. Dans le Lot, on l’observe plutôt dans des prairies humides voire inondables.

Menaces

La destruction de son milieu est la principale cause de régression de cette espèce très rare en Midi-Pyrénées : comblement des mares, disparition des prairies humides, et probablement aussi le curage des fossés. L’urbanisation est une menace grandissante, notamment dans les zones proches de l’agglomération toulousaine (élargissement des routes, constructions…).

Fiche rédigée par Jérôme Calas