Sérotine commune

Eptesicus serotinus

Nom commun : Sérotine commune
Nom latin : Eptesicus serotinus (Schreber, 1774)
Famille : Vespertilionidés – ordre des Chiroptères
Période d’activité / d’observation : : observable de fin mars à début octobre.
Statut réglementaire : espèce protégée en France, en Annexe 4 de la Directive Habitat, en préoccupation mineure (LC) au niveau national.
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Cartographie

Descriptif et particularités

C’est une chauve-souris robuste et à forte mâchoire, dont la peau exposée est très sombre. Les oreilles sont de taille moyenne en forme de triangle avec le sommet arrondi. Son pelage est brun sur le dessus et clair sur le ventre. De mœurs très discrètes, elle se cache à la moindre présence étrangère, ce qui la rend particulièrement délicate à observer.

Habitat et écologie

Cette espèce est étroitement liée aux habitations humaines. Nous la retrouvons dans les combles et greniers pendant l’été, car ils offrent des gradients de température différents en fonction de la place dans la pièce et plusieurs sorties différentes. Il s’agit d’une espèce fidèle à son gîte de naissance. Elle est fissuricole (anfractuosités de la roche et des bâtis) pour les gîtes d’hiver, même si les gîtes sylvestres, les greniers et les combles d’églises sont aussi utilisés.

Le régime alimentaire des Sérotines communes varie selon la localité et la saison (coléoptères, lépidoptères, etc), les proies sont capturées à proximité du sol. Elles quittent leur gîte, 10 à 30 min après le coucher du soleil, pour chasser dans des zones bien dégagées avec un vol rarement au-delà de 40 m de hauteur et dans un rayon de 4,5 km depuis son gîte. Elles peuvent aussi profiter de l’éclairage artificiel pour capturer leurs proies.

Répartition en Midi-Pyrénées

Elle est présente dans tous les départements de Midi-Pyrénées, à l’exception du Gers. Son absence est sans doute expliquée par un manque de prospection dans cette zone. Elles peuvent se rencontrer autant en plaine qu’en altitude à plus de 2 000 m.

Menaces

La modernisation des habitats humains réduit la possibilité de gîte (peu d’accès à des cavités, traitement des charpentes, etc), de même que l’expansion périphérique de l’urbanisation qui induit une perte de terrains de chasse suffisamment proches du gîte.

Fiche rédigée par Xavier Pessey et Jean-Jacques Poupinel - Novembre 2018

Les chauves-souris peuvent-elles occuper les bâtiments ?

Certaines espèces anthropophiles fréquentent les bâtiments, notamment les greniers et les combles en été. Ces mammifères ne « pullulent » pas, les femelles se rassemblent en colonies en été où chacune met bas un seul jeune par an pendant l’été. Elles ne construisent pas de nid et ne rongent pas les matériaux, elles se posent en journée dans des « gîtes », et les seuls traces d’occupation sont leurs déjections… Certaines espèces se logent dans des fissures et d’autres dans des pièces volumineuses, suspendues au plafond ou aux poutres de charpente. Elles peuvent occuper les lieux suivants : toiture, charpente, combles, fissures de façades, volets à battants, linteaux de porte-fenêtre, cheminée, cave ou autres pièces du sous-sol.

Comment cohabiter avec des chauves-souris ?

En cas de présence de chauves-souris, il faut éviter de les déranger et de modifier leur habitat. Si vous avez prévu des travaux, évitez de les faire en période de présence des chauves-souris et évitez toute modification de leur habitat (accès, conditions lumineuses, thermiques, traitements de charpente…).

Comment favoriser la présence de chauves-souris ?

Vous pouvez faire des aménagements en faveur des chauves-souris : * Créer des ouvertures sur combles, caves… * Réserver des espaces (linteaux, fissures de façades…). * Installer des gîtes artificiels.* * Créer une mare, planter un verger et des haies d’essences locales. Pour plus d’informations et de conseils, vous pouvez nous appeler ou consulter un chiroptérologue du CEN MP : http://www.cen-mp.org/le-sos-chauve….

* Quelques modèles de gîtes artificiels :

Cartographie