Suivi de la flore sensible de la Haute Garonne : Orchis lacté

Bilan 2013

L’évolution des populations d’Orchis lacté (Neotinea lactea), orchidée rare et très localisée en France, principalement présente dans la région toulousaine, est suivie par des bénévoles locaux. Dans la continuité du suivi des années précédentes, le suivi de cette année confirme la fragilité des populations recensées et la poursuite des actions de sensibilisation.

Orchidée typiquement méditerranéenne, l’Orchis lacté (Neotinea lactea) est rare et très localisée en France. Son aire de répartition s’étend jusqu’en Midi-Pyrénées, où elle est uniquement présente dans le département de la Haute-Garonne (une seule autre station dans le Gers).

Les populations actuellement connues sont principalement regroupées aux abords de Toulouse, dans des secteurs où l’urbanisation est en forte croissance et l’agriculture en mutation.

Quelques populations persistent dans des prairies de fauche et en limite de friches, et la plante est plus souvent localisée en bord de route ou dans des espaces devenus pelouses de jardins.

JPEG - 196.6 ko
En compagnie de l’orchis bouffon et de la saxifrage granulée


L’espèce bénéficie d’une protection régionale depuis 2004. En 2009 et 2010, elle a fait l’objet de plans d’action et de communication menés par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) avec le Conservatoire Botanique des Pyrénées et de Midi-Pyrénées et le Conservatoire des Espaces Naturels de Midi-Pyrénées (CEN).

En début 2012, l’association Isatis et le groupe botanique de Nature Midi Pyrénées ont inclus cette plante dans un suivi systématique de la flore sensible de la Haute-Garonne.

Depuis 2013, cette plante fait partie du programme « contribution du groupe botanique à la préservation d’espèces végétales protégées dans l’aire métropolitaine toulousaine », piloté par Nature Midi-Pyrénées.

Voici le bilan des observations et actions de l’année.

Bilan global des observations

45 contributions ont été saisies dans Baznat par 6 observateurs différents entre le 1er et le 26 avril. Au total, 9 bénévoles ont participé à ce suivi, pour un équivalent de 16 jours de terrain.

Plusieurs nouvelles stations ont été découvertes :

  • à Balma, grâce aux efforts de Jean-François Rouffet et de Gilles Salama, 400 pieds et 100 pieds dans deux prairies Chemin des Arnis, et 10 pieds dans une prairie à proximité du centre hippique « Impulsion » ;
  • à Saiguède, en propriété privée, 50 pieds chez le propriétaire et 4 chez le voisin ;
  • à Pouze, un pied vu par Lionel Belhacene pour la première fois dans une zone qu’il parcourt souvent ;
  • à Fontenilles, route de Lias, un pied en haut de fossé.

« Plus on cherche, plus on trouve ! »

Avec l’intégration de stations connues du Conservatoire Botanique mais non répertoriées jusqu’à présent dans Baznat, cela porte à 25 le nombre de stations recensées avec plus de 30 pieds. Toutes ces stations ont été observées ces 3 dernières années.

Menace sur la station de Balma Chemin des Arnis

Dés la découverte dans une zone menacée à court terme par l’urbanisation, Nature Midi-Pyrénées a alerté le Conservatoire botanique, qui s’est déplacé quelques jours après, accompagné de la DREAL, de la DDT, de l’ONCFS et de l’ONEMA.

Malheureusement deux jours après, une tranchée de raccordement des eaux usées a été creusée, traversant toute la parcelle et condamnant une partie de la population d’Orchis lactés. Avec l’aide de voisins, nous avons, à la marge, fait dévier la tranchée pour épargner la zone dense. Un constat a été dressé par un agent de l’ONCFS en notre présence. Après le raccordement, la tranchée a été rebouchée sans aucune précaution.

Menace sur la station de Léguevin Embellots

Des travaux de terrassement ont été signalés le 7 avril 2012 sur cette station de Léguevin. L’information a été communiquée au Conservatoire Botanique. Les orchidées visibles à cette époque de l’année ont été délimitées par des drapeaux. Néanmoins une partie de la zone a été griffée. Le recensement de cette année porte à plus de 120 le nombre de pieds situés sur cette parcelle.

Bilan des actions

Comme chaque année maintenant, le groupe botanique de Nature Midi-Pyrénées a organisé une sortie sur le terrain. Cette année, nous étions 7 le dimanche 7 avril à visiter quelques stations sur les communes de Tournefeuille, Brax, Fonsorbes et Plaisance-du-Touch.

Le samedi 13 avril, une sortie orchidée a été organisée à Balma avec, entre autres, la visite de la station située à proximité du magasin Iloé Piscines. Une trentaine de personnes a pu se rendre compte concrètement de la fragilité de cette station. Deux membres du groupe botanique ont accompagné Jean-François, à l’initiative de cette sortie.

Nous avons également accompagné Antoine Maurice, vice-président de Toulouse Métropole, Michèle Bleuse, élue de la ville de Toulouse, et Laurence Bérasatégui de l’écologie Urbaine de Toulouse, sur 2 parcelles menacées à Balma, avec Mathieu Menand et Jérôme Garcia (Epeiche N° 45).

JPEG - 86.8 ko
Rosée matinale sur bouquet d’orchis


Actions particulières

Clinique d’Aufréry

Le suivi de cette parcelle qui avait été très endommagée par les travaux de terrassement nous a permis de tisser des liens étroits avec le personnel soignant et les personnes hospitalisées, qui ont pris en charge la protection de la parcelle et qui ont créé un sentier de découverte pour les résidents et leur famille. 14 pieds fleuris cette année contre 6 l’année dernière et l’espoir que les tontes différées pérenniseront le site. Un projet thérapeutique exemplaire.

Station de Fontenilles

Rien de nouveau cette année quant à la mise en place du panneau d’informations.

Cette station est située en bord de route et en prairie dans un triangle bordé par la RD37 et un chemin communal, face à un château d’eau. Menacée en 2006 par la construction d’un centre commercial, cette station, connue depuis 1987, a pu être épargnée et fait maintenant l’objet d’un arrêté préfectoral. Elle a été classée en zone naturelle sur le PLU de la commune.

Néanmoins le site a été perturbé en janvier 2008 lors de l’installation d’une canalisation : une tranchée a été creusée et la terre a été décapée de part et d’autre.

Les rosettes et pieds fleuris ont été dénombrés et cartographiés en avril 2008 par un géomètre engagé par la mairie. La station a été délimitée par une barrière en bois et fait l’objet d’une gestion conforme à la notice de gestion approuvée.

En juin 2010, le comité de suivi de la station de Fontenilles s’est réuni pour suivre l’évolution de la population sur cette zone. Il y a été convenu de mettre en place un panneau d’informations. Le Conservatoire botanique en a rédigé le contenu. Nature Midi-Pyrénées en a fait la conception graphique, le document a été remis à la mairie de Fontenilles en mars 2011.

Station de Léguevin Pyroutets

Dans le cadre du raccordement de la RD37 à l’échangeur des Pyroutets au sud de la déviation de Léguevin, l’arrêté préfectoral n°2012-18 daté du 15 octobre autorise la DREAL à procéder à la destruction de plusieurs espèces protégées avec transplantation, reconstruction de fossés, mise en place d’un arrêté de protection de biotope, mesures de gestion sur 30 ans et suivi des mesures. C’est la première fois qu’un document officiel prévoit pour l’orchis lacté la mise en place d’un arrêté de protection de biotope accompagné par des mesures de gestion et de leur suivi. On progresse dans le bon sens.

Régis Mathon et Jean-François Rouffet