Taupe d’Europe

Talpa europaea

Nom commun : Taupe d’Europe
Nom latin : Talpa europaea (Linnaeus, 1758)
Famille : Talpidés – ordre des Soricomorphes
Période d’activité / d’observation : active toute l’année, alternance journalière de phases d’activités et phase de repos (3-4h en moyenne).
Statut réglementaire : préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge France.
  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et écologie
  3. Répartition en Midi-Pyrénées
  4. Menaces
  5. Références citées
  6. Cartographie

Descriptif et particularités

Son pelage est noir et composé de poils courts et souples, dressés verticalement sur la peau. Pattes avant transformées pour le fouissage. Elle ne possède pas de cou marqué ni de pavillon auditif. Elle mesure de 11 à 16 cm (corps et tête), 2 cm de queue pour 65 à 130 g. Ses membres antérieurs sont courts et robustes, terminés par de larges mains aux doigts soudés aux griffes aplaties. Ses yeux atrophiés détectent à peine les variations de luminosité. Solitaire, les Taupes ne se regroupent qu’au moment du rut (entre janvier et mars). Elle creuse des galeries à la recherche de lombrics et de larves d’insectes, elle est également assez opportuniste. Des réserves de vers vivants peuvent être constituées pour pallier les périodes de disettes.

Habitat et écologie

La Taupe occupe presque tous les milieux de plaine et de montagne (jusqu’à 2 400 m dans les Pyrénées). Elle affectionne plus particulièrement les forêts de feuillus et les prairies pâturées, qui lui offrent une importante ressource alimentaire, mais des observations ont été faites en substrat caillouteux de montagne, en zone inondable en milieu urbain. Elle déserte les milieux rocailleux, inondés et sableux. La Taupe est également capable de se déplacer sur terre et de nager.

Répartition en Midi-Pyrénées

L’espèce est commune dans toute la région, jusqu’aux montagnes où elle partage l’habitat avec le Campagnol fouisseur.

Menaces

La Taupe est prédatée par de nombreuses espèces, malgré son mode fouisseur : les chouettes, Buse variable, Renard roux, Martre, Chat domestique, Pie bavarde, et le jardinier. Les « dégâts » causés dans les jardins privés amènent bon nombre de personnes à piéger l’animal ou à utiliser des substances toxiques répulsives. La Taupe peut être classée nuisible à ce titre. Les populations de taupes semblent néanmoins stables.

Fiche rédigée par Julien Albert - mars 2016

Comment protéger ma pelouse des « trous de taupe » ?

Contrairement à ce qu’on pense souvent, les « trous » dans les pelouses ne viennent pas toujours des taupes : dans les cas où on peut voir une ouverture associée à une galerie en surface, il s’agit certainement de campagnols. Pour les déloger, il est possible de reboucher systématiquement les trous, ce qui les fera s’installer plus loin. Par contre, dans le cas des taupes, le tumulus provient de la terre excédentaire de leurs galeries : si la terre est tassée, la taupe va le recréer à son prochain passage. La solution est alors de récupérer la terre en surface sans boucher la galerie ; cette terre riche et aérée pourra être utilisée dans des pots de fleurs ou pour les légumes du potager (que la taupe, insectivore, ne risque pas de consommer !).