Violette odorante

Viola odorata L.

  • Nom commun : Violette odorante
  • Nom latin : Viola odorata L.
  • Famille : Violacées
  • Floraison : février - mai
  • Statut réglementaire : aucun

  1. Descriptif et particularités
  2. Habitat et répartition
  3. Galerie
  4. Cartographie


Descriptif et particularités

Plante vivace et stolonifère ; feuilles ovales, en forme de cœur à la base et émoussées à la pointe, disposées en rosettes basales et partant de la souche ; bords du limbe dentés ; stipules ovales-lancéolées, à cils nuls ou très courts ; fleurs solitaires odorantes (13-15 mm), de couleur violette, à long pédoncule partant directement de la souche (c’est donc une plante acaule) ; corolle irrégulière, à 5 pétales, dont l’inférieur est prolongé en un éperon nectarifère ; sépales ovales et obtus ; fruits (capsules) pubescents.

JPEG - 179.8 ko
Violette odorante
Feuilles
JPEG - 125.3 ko
Violette odorante
Fleur

Les fleurs de cette plante sont utilisées en médecine, pour leurs vertus émollientes, expectorantes, sudorifiques et béchiques ; riches en vitamines A et C, les feuilles sont comestibles et peuvent être utilisées crues en salade ou cuites dans des soupes qu’elles épaississent grâce à leur mucilage ; au Moyen-Age, on la considérait comme aphrodisiaque ; elle est utilisée en parfumerie, par distillation à partir des feuilles ; la fameuse « violette de Toulouse » est en fait une variété à fleurs doubles d’une espèce qui serait originaire d’Asie Mineure puis importée en Italie à la fin du XIXème siècle (Viola parmensis) ; elle participe au patrimoine culturel de la région toulousaine (il y a un siècle, 600 familles vivaient de sa production, puis elle tombe en désuétude après les années 30, mais elle est réhabilitée au début des années 80 et maintenue par une dizaine de producteurs).

Habitat et répartition

forêts feuillues, lisières, haies, fourrés, talus

Fiche rédigée par Morgane Wauthier
Dernière mise à jour : 02/01/2017