Coccinelle à sept points

Coccinella septempunctata

Nom commun : la coccinelle à sept points
Nom latin : Coccinella septempunctata (Linnaeus 1758)
Famille : Coccinellinae
Tribu : Coccinellini
Période d’activité / d’observation : janvier à décembre

Descriptif et particularités

Entre 5,1 et 8 mm de longueur avec un corps court, convexe et brillant, cette espèce est la plus connue de toutes. Elle présente très peu de variabilité. Ainsi, on compte presque toujours 7 points noirs sur chacune de ses élytres orange à rouge, dont une tache circascutellaire. Elle présente une tête, des palpes, un pronotum, un dessous et des pattes noirs ainsi que deux taches blanches visibles sur la face ventrale du thorax. Les angles antérieurs de son pronotum sont aigus. Habitat et écologie

Habitat et écologie

Cette coccinelle vit dans des milieux très variés, avec une préférence pour la strate herbacée ensoleillée. Elle est très généraliste en ce qui concerne son régime alimentaire. Bien que répandue et montrant des pics démographiques en fonctions des conditions environnementales, la coccinelle asiatique la menace dans plusieurs pays européens par compétition et prédation (Lucas et al., 2002). En Midi-Pyrénées, elle est très abondante dans de nombreux types d’habitats. Les adultes s’observent tout le long de l’année. Occupant surtout les formations herbacées, mais aussi régulièrement trouvée sur des feuillus (des chênes notamment), cette coccinelle a été observée jusqu’à plus de 1700 mètres d’altitude. Capable de migration, elle peut aller plus haut. Ainsi, des coccinelles mortes ont été retrouvées à 3200 mètres d’altitude sur les névés de l’Aneto (Pyrénées espagnoles) (Cochard, com. pers.).

Rédigée par Mélanie Thierry